Accueil / Débuter en Bourse / Analyser la solidité financière d’une entreprise : l’endettement

Analyser la solidité financière d’une entreprise : l’endettement

Aujourd’hui, nous poursuivons notre série d’articles permettant d’analyser la solidité financière d’une entreprise avant d’y investir. Après les problèmes de liquidité, nous allons nous intéresser à la dette financière, qui est un formidable levier pour augmenter la rentabilité des capitaux propres mais qui peut s’avérer fatale en cas de ralentissement de l’activité.

Dans cet article, je vais vous présenter quelques ratios simples à calculer afin de vous forger une première idée sur la solidité financière de l’entreprise analysée.

  1. Un cas concret
  2. Le ratio d’endettement
  3. La solvabilité

Un cas concret

Afin que tous ces concepts ne demeurent pas abstraits, nous allons nous exercer en évaluant la solidité financière d’une entreprise réelle, évoluant dans le secteur des services, que nous appellerons X.

X possède le bilan suivant :

Actif (emplois)100Passif (ressources)100
Actifs immobilisés72Capitaux propres44
Trésorerie7Dettes financières28
Autres actifs courants21Dettes d’exploitation28

Le ratio d’endettement

Comme toutes les entreprises, la société X possède 2 moyens pour financer ses actifs : soit elle fait appel à ses actionnaires pour augmenter ses capitaux propres, soit elle fait appel à ses prêteurs pour souscrire de la dette financière.

Un premier ratio qu’il peut être judicieux de calculer est le taux d’endettement (gearing). Ce ratio représente la proportion de dettes financières par rapport aux capitaux propres :

Taux d’endettement = dette financière nette * / capitaux propres

* Dette financière nette = dette financière (court terme et long terme) – trésorerie

Plus ce ratio est élevé, plus l’entreprise utilise l’endettement financier au détriment des capitaux propres.

On rappellera que la dette financière est certes moins onéreuse que les capitaux propres, mais elle est également plus dangereuse lors des ralentissements économiques. Alors que la rémunération des actionnaires peut être reportée ou suspendue (dividendes et rachats d’actions), le paiement de la dette doit être maintenue quelle que soit l’activité économique de l’entreprise.

Si la santé financière de l’entreprise se dégrade trop, la dette financière peut même devenir exigible immédiatement, selon les conditions signées.

Ainsi pour le ratio d’endettement, on veillera à ce qu’il reste inférieur à 100%, c’est à dire que l’entreprise se finance au maximum avec 50% de dettes financières (et donc 50% de capitaux propres). Cette limite permet également de veiller à ce que l’entreprise ne soit pas trop dépendante de ses créanciers, notamment lorsque les conditions d’emprunts se durcissent.

Calculons ce ratio pour l’entreprise X :

Taux d’endettement = (dette financière – trésorerie) / capitaux propres = (28 – 7) / 44 = 47%

Le ratio d’endettement ressort à 47% pour X, ou dit autrement, la société possède 2 fois plus de capitaux propres que de dettes financières (1 / 47%). Ce qui est très bon !

La solvabilité

La solvabilité permet aux créanciers de vérifier que l’entreprise pourra honorer ses engagements, même en cas d’arrêt total de l’activité, en vendant les actifs de la société.

Voici un ratio permettant de l’estimer :

Ratio de solvabilité = capitaux propres / actifs

Rappelons que les capitaux propres représentent le matelas de sécurité de l’entreprise : ce coussin diminue à chaque perte réalisée par l’entreprise et augmente à chaque bénéfice. Si tous les capitaux propres disparaissent, alors l’entreprise ne sera plus (théoriquement) en mesure de rembourser ses créanciers, même en vendant tous ses actifs selon leur valeur comptable. Dans ces conditions, il sera également compliqué de trouver de nouveaux financements.

Ainsi, un ratio de solvabilité de 20% au minimum est généralement demandé par les prêteurs (que les capitaux propres représentent au moins 20% du bilan), voire bien plus pour une entreprise évoluant dans un secteur cyclique (35% ou +).

Dans notre exemple, le ratio de solvabilité est très bon puisqu’il s’élève à 44% pour l’entreprise X :

Ratio de solvabilité = capitaux propres / actifs = 44 / 100

Les créanciers (et les actionnaires également) pourront dormir paisiblement 🙂

A noter que ce raisonnement est bien entendu théorique puisque dans le cas d’une liquidation, les actifs ne sont jamais vendus à leur valeur comptable : ils peuvent être vendus avec une certaine décote (stocks bradés à -50%..) mais également bien plus cher que la valeur inscrite au bilan (bâtiments entrenus achetés il y a 50 ans et amortis complètement).

Ainsi les ratios financiers constituent généralement le point de départ d’une analyse bien plus approfondie 🙂

D’ici quelques semaines, nous poursuivrons l’analyse en étudiant la couverture de la dette.

A bientôt !
Phil

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge