Accueil / Débuter en Bourse / Choisir entre PEA, compte-titres et assurance vie

Choisir entre PEA, compte-titres et assurance vie

PEA vs CTOQuand on désire se lancer en Bourse, il faut au préalable répondre à plusieurs questions :

Ensuite, il est nécessaire de déterminer quel support financier va héberger nos valeurs mobilières : actions, obligations, OPCVM

D’une manière générale, trois choix s’offrent à vous :

  • le plan épargne actions (PEA)
  • le compte-titres (CTO)
  • l’assurance vie (AV)

Le plan épargne actions

PEADescriptionNote
Plafond132 000 € par personne, 264 000 € pour un couple
Nombre d’ouvertures1 PEA par personne, 2 par foyer fiscal
Valeurs mobilières éligiblesActions européennes
SICAV composées de 60% de titres éligibles
FCP composés de 75% de titres éligibles
Tracker actions de droit européen
Fiscalité Vous ne payez les impôts et les cotisations sociales qu’au moment où vous retirez vos fonds.

Age du PEAImposition des plus valuesCSG
0-2 ans22,5%13,5%
2-5 ans19%13,5%
Après 5 ans0%13,5%
Disponibilité des fondsLes fonds sont toujours disponibles mais si vous les retirez avant que votre PEA ait atteint l’âge de 8 ans, il sera automatiquement fermé
Vente à découvertNon autorisée
TransférableOui

L’intérêt principal du PEA est sa fiscalité avantageuse après 5 ans : on ne paye plus d’impôts sur les plus values, juste les cotisations sociales.
Il est important d’en ouvrir un pour prendre date, même si vous n’êtes pas « actif » au début.

L’inconvénient majeur est que vous ne pouvez détenir que des titres « à orientation européenne » dans votre portefeuille.

Le compte-titres

CTODescriptionNote
PlafondAucun
Nombre d’ouverturesIllimitée
Valeurs mobilières éligiblesActions
Obligations
SICAV
FCP
Tracker
Produits dérivés
Fiscalité Imposition et cotisations sociales dès le premier euro.

ImpositionCSG
Plus value19%13,5%
CouponsPFL (24%) ou IR13,5%
DividendesPFL (21%) ou IR avec abattement de 40% et de 1525 € par personne13,5%
Disponibilité des fondsLes fonds sont toujours disponibles
Vente à découvertAutorisée
TransférableOui

Le compte-titres offre un très large panel de valeurs mobilières, idéal si vous voulez diversifier vos actifs.
Attention cependant à la fiscalité qui est très lourde.

L’assurance vie

AVDescriptionNote
PlafondAucun
Nombre d’ouverturesIllimitée
Valeurs mobilières éligiblesFond euros
OPCVM
Fiscalité

Les prélèvements sociaux sont prélevés chaque année sur le support en euros, et à chaque retrait pour les autres fonds. L’impôt sur les plus-values ne s’applique qu’en cas de rachat.

Age de l’AVImposition des plus valuesCSG
0-4 ansPFL (35%) ou IR13,5%
4-8 ansPFL (15%) ou IR13,5%
Après 8 ansAbattement de 4 600 € par an (9 200 € pour un couple)
Après abattements, PFL (7,5%) ou IR
13,5%
Disponibilité des fondsLes fonds sont toujours disponibles
Vente à découvertNon autorisée
TransférableNon

L’assurance vie offre une fiscalité très douce après 8 ans. Tout comme le PEA, il est judicieux d’en ouvrir une (ou plusieurs) pour prendre date.

En bref

SupportAvantagesInconvénients
PEA-> On ne paye les impôts et les cotisations sociales qu’au moment du retrait
-> Fiscalité après 5 ans : pas d’imposition sur les plus values
-> Fiscalité avant 5 ans
-> Uniquement pour les actions et fonds européens
-> Tout retrait d’argent avant 8 ans entraîne la clôture du compte
CTO-> Accueille tous types d’actifs financiers
-> Argent disponible sans contrainte
-> Fiscalité lourde :
Impôts et cotisations sociales dès le premier euro
AV-> Imposition au moment du retrait uniquement
-> Fiscalité après 8 ans : si l’on retire son argent petit à petit en profitant de l’abattement, il est possible de ne pas payer d’impôts, juste les cotisations sociales.
-> Transmission sans droit de succession
-> Fiscalité avant 8 ans
-> Pas d’actions, ni d’obligations en direct, uniquement des fonds
-> Non transférable

Les 3 supports sont complémentaires, à vous de faire vos choix 🙂

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

16 commentaires

  1. Fabien de Argent-Pour-La-Vie.com

    Bonjour,

    merci pour ces tableaux très clairs, qui permettent d’avoir une vision synthétique de ces différents produits.

    Une précision cependant, concernant la fiscalité et notamment celle de l’assurance-vie : la fiscalité est à mon sens légère dès le début du contrat pour peu que l’on choisisse la bonne option fiscale lors d’un retrait et que l’on soit bien conseillé (ou bien informé). J’ai rédigé il y a peu toute une série d’article sur l’assurance-vie qui relate également ce point.

    • Bonjour Fabien,

      En début de contrat, il peut effectivement être judicieux d’opter pour l’impôt sur le revenu si vous avez un taux d’imposition faible (5,5%, 14% voire 30%).
      Mais je trouve cette fiscalité encore trop élevée car il faut tout de même y ajouter la CSG (à hauteur de 13,5% dont 5,8% déductible).
      Au final, ça fait moins mal que le PFL, mais ça fait mal quand même 🙂

      Cordialement,

  2. Bonjour Phil,

    Merci pour ce comparatif très clair! Je viens de le partager sur Facebook 😉

    La fiscalité en France est élevée comparée à de nombreux autres pays. Les anglais ont un énorme avantage je trouve avec le spread betting qui est considéré comme du paris en ligne… donc pas taxé du tout!

    Ben

  3. Bonjour à tous,

    Bon résumé de la situation.

    Autant dire qu’un PEA est un must, qu’un CTO sert à se diversifier en dehors de l’Europe et que l’AV, à moins de prévoir une succession, n’a finalement que peu d’intérêt (si ce n’est pour des gens qui « n’y connaissent rien »).

    Je rebondis sur le spread betting. Normal que ce soit considéré comme du pari en ligne, puisque ce genre de produits dérivé EST DU PARI EN LIGNE :o) A éviter donc (sauf si on est joueur, et qu’on en a marre de faire son petit tiercé)

  4. Bonjour,

    Etant donné que j’ai une préférence pour la diversifications des actifs financiers, j’ai opté sans hésiter pour le compte titre chez Fortuneo et Binck car je souhaite avoir dans mon portefeuille une exposition au marché américain. Cependant, j’avoue d’un point de vue générale que l’Etat n’aime pas les actionnaires. La preuve, cela s’est traduit par un durcissement de la fiscalité au niveau des plus values et des dividendes. Bref, on fait tout pour que les ménages détestent la Bourse et aillent sur l’immobilier pour s’endetter.
    Enfin, je méfierais sur le long terme de l’assurance vie car le nouveau gouvernement souhaite prendre une partie de l’épargne française et je vois bien ce placement être dans le viseur.

    Cordialement.
    Article récent de Sovanna Sek : Idées de placements rentables à long termeMy Profile

    • Merci Sovanna pour votre commentaire.

      Je pense que la fiscalité de l’assurance vie va surtout se durcir pour les retraits avant 8 ans.
      Pour l’instant, j’ai ouverts deux AV avec une somme minimale dessus, et je les laisse mûrir tranquillement.
      Si d’ici quelques années, les rendements de l’AV reprennent des couleurs, alors ça sera tout bénéfice 🙂 Sinon tant pis !

      Cordialement,

  5. Bonjour,

    Le 1er critère que je regarde lorsque j’utilise un support d’investissement c’est : la fiscalité
    Et avec le nouveau gouvernement, je pense que d’ici la rentrée de septembre, les investisseurs vont souffrir un peu plus.
    Alors sur les 3 exemples que tu nous présentes ci-dessus, le plus avantageux en terme de fiscalité est l’assurance-vie et suivi du PEA.
    Mais ma préférence va sur l’assurance-vie multisupports car il n’y a pas de limite sur le capital.

    Alexandre

    • Bonjour Alexandre,

      Merci pour votre commentaire.

      Personnellement, je préfère choisir un support d’investissement en fonction de ses possibilités plutôt que sur sa fiscalité.
      La fiscalité est un critère important mais qui n’est pas suffisant à elle seule pour faire un choix.

      Cordialement,

  6. Ludovic d'Ethic Patrimoine

    Il ne faut pas oublier également la possibilité d’ouvrir un PEA de capitalisation chez un assureur.

    Ce contrat possède la fiscalité du PEA mais possède bien d’autres avantages par rapport au PEA bancaire…
    Article récent de Ludovic d’Ethic Patrimoine : Êtes-vous assez compétents pour avoir un contrat d’assurance vie ?My Profile

  7. Bonjour à tous,

    Pour Thomas le PEA est un must, pour untel ça sera l’AV… bref, je pense que chacun doit choisir en fonction de son capital, de ses projets, de sa sensibilité au risque, de son attirance pour la bourse, etc.

    J’avais une AV classique, je vais ouvrir une AV multisupports car ça permet d’avoir des OPCVM sur plusieurs secteurs géographiques contrairement au PEA qui est « bloqué » sur l’Europe… j’aime biens les dictons des grands-parents : « faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier » 😉

    Donc pour les « petits » capitaux effectivement, c’est l’AV multisupports et le PEA

  8. Merci pour cette synthèse, très utile pour survivre dans cette jungle. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge