Accueil / Débuter en Bourse / Comprendre un compte de résultat

Comprendre un compte de résultat

Comprendre un compte de résultatMême si les documents comptables ne sont pas toujours très rigolos à lire, ils sont réellement importants pour quiconque souhaitant investir dans une entreprise. Avant de réaliser un investissement, il faut savoir où l’on met ses pieds au risque de le regretter plus tard amèrement. Ainsi, la lecture des états financiers s’impose : bilan, compte de résultat et flux de trésorerie.

Il y a quelques semaines, j’avais publié un article traitant des informations se trouvant dans un bilan financier. Ce document comptable est particulièrement utile pour les investisseurs puisqu’il permet d’évaluer le patrimoine détenu par chaque entreprise. Par exemple en ces temps incertains, si une entreprise possède beaucoup de dettes et peu d’actifs de qualité, il serait peut être judicieux de passer son chemin.

D’autres informations précieuses pour l’investisseur se trouvent également dans un autre document comptable : le compte de résultat. L’objectif de cet article est de vous exposer l’intérêt de ce document, non pas de faire de vous un expert comptable : certaines données seront volontairement simplifiées.

  1. Le compte de résultat en quelques mots
  2. Le résultat d’exploitation
  3. Le résultat financier
  4. Le résultat exceptionnel
  5. Le résultat net

Le compte de résultat en quelques mots

Il ne faut jamais oublier qu’une entreprise ne peut survivre que si elle réalise des profits (ce n’est pas un gros mot). Si elle ne réussit pas à gagner de l’argent sur une période plus ou moins longue, elle sera obligée de fermer ses portes. Ainsi un investisseur aura tout intérêt à bien lire les derniers comptes de résultat d’une l’entreprise afin de savoir si elle dégage des bénéfices et par quels moyens.

A la différence du bilan qui représente le patrimoine d’une entreprise à un instant t, le compte de résultat est une synthèse des produits (enrichissements) et des charges (appauvrissements) réalisés par une entreprise sur un exercice donné (période d’un an). Grâce à cette synthèse, on peut calculer le résultat de l’exercice afin de savoir si elle a réalisé des bénéfices (résultat positif) ou une perte (résultat négatif) sur la période.

Voici la structure générale d’un compte de résultat :

Compte de résultat pour la période du … au …
ChargesProduits
charges d’exploitationproduits d’exploitation
charges financièresproduits financières
charges exceptionnellesproduits exceptionnels
Résultat = produits – charges

Le tableau ci-dessus contient 3 lignes :

  • la première ligne représente le résultat d’exploitation = produits d’exploitation – charges d’exploitation
  • la seconde représente le résultat financier = produits financiers – charges financières
  • la troisième représente le résultat exceptionnel = produits exceptionnels – charges exceptionnelles

Pour obtenir le résultat global d’un exercice, il faut simplement faire la somme des 3 résultats obtenus auparavant.

Résultat global = résultat d’exploitation + résultat financier + résultat exceptionnel

Le résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation provient des charges et des produits issus de l’activité courante (industrielle ou commerciale) de l’entreprise. Il est calculé en faisant la somme des produits d’exploitation moins la somme des charges d’exploitation.

Exemples de produits d’exploitation

Les produits d’exploitation représentent les enrichissements liés à l’exploitation courante de l’entreprise.

Produits d’exploitationCommentaire
Ventes de marchandisesLe montant total HT des ventes facturés aux clients
Prestations de servicesLe montant total HT des services facturés aux clients

Exemples de charges d’exploitation

Les charges d’exploitation représentent les appauvrissements liés à l’exploitation courante de l’entreprise.

Charges d’exploitationCommentaire
Achat de matières premièresLe montant des achats HT de matières premières facturés par les fournisseurs
Variation de stock de matières premièresLa différence entre le stock initial et le stock final des matières premières. Elle peut être positive ou négative.
Achat de marchandisesLe montant des achats HT de marchandises facturés par les fournisseurs
Variation de stock de marchandisesLa différence entre le stock initial et le stock final des marchandises. Elle peut être positive ou négative.
Charges de personnelLes salaires et les cotisations sociales des salariés
Impôts et taxes diversImpôts et taxes hors impôts sur bénéfice
Dotations aux amortissements et aux provisionsLes amortissements et les provisions sont des charges purement comptables. Les provisions représentent des dépréciations probables du patrimoine : stocks vieillissant, créances clients probablement impayées… Les amortissements quant à eux traduisent des dépréciations certaines et irréversibles des actifs de l’entreprise : usure et vieillissement des machines, des bâtiments…

Le résultat financier

Le résultat financier provient des charges et des produits issus de la situation financière de l’entreprise. Il est calculé en faisant la somme des produits financiers moins la somme des charges financières.

Exemples de produits financiers

Les produits financiers représentent les enrichissements liés à la situation financière de l’entreprise.

Produits financiersCommentaire
Revenus de placements financiersLorsque l’entreprise a de la trésorerie excédentaire, elle peut choisir de placer cette dernière sur des supports financiers afin d’obtenir des intérêts ou de réaliser des plus values.
Intérêts perçus lors de prêtsElle peut également prêter de l’argent à des tiers. Comme les banques, elle percevra des intérêts en échange.

Exemples de charges financières

Les charges financières représentent les appauvrissements liés à la situation financière de l’entreprise.

Charges financièresCommentaire
Intérêts versés lors de prêtsPour se financer, l’entreprise a souvent recours à des prêts bancaires ou obligataires. Les intérêts payés à ses créanciers sont indiqués ici.
Pertes liées aux placements financiersLorsque certains placements financiers « tournent mal », l’entreprise enregistre les pertes effectives dans cette catégorie.

Le résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel provient des charges et des produits issus de situations exceptionnelles. Il est calculé en faisant la somme des produits exceptionnels moins la somme des charges exceptionnelles.

Par exemple, si l’entreprise vend son siège social, cette rentrée d’argent constitue un produit exceptionnel : c’est un cas rare qui ne risque pas de se reproduire chaque année.

Autre exemple : si l’entreprise doit payer une amende à l’un de ses concurrents pour un motif quelconque, cette somme apparaîtra en tant que charge exceptionnelle.

Le résultat net

Une fois le résultat global calculé (résultat d’exploitation + résultat financier + résultat exceptionnel), il faut enfin déduire l’impôt sur les sociétés du résultat global pour obtenir le résultat net. Le montant de l’impôt sur les sociétés dépend bien entendu du bénéfice (ou de la perte) réalisé(e) durant l’exercice.

Au final, c’est le résultat net de l’exercice qui va figurer dans les capitaux propres du bilan comptable : il représente ainsi l’augmentation ou la diminution du patrimoine de l’entreprise lors du dernier exercice comptable.

Si l’entreprise a réalisé des bénéfices, elle peut choisir de les mettre en réserves (pour son autofinancement) et/ou de les distribuer à ses actionnaires (pour les rémunérer). Ces décisions seront visibles dans le bilan financier de l’entreprise.

Enfin, si vous souhaitez comprendre en pratique comment évolue un compte de résultat, je vous invite à lire l’article suivant.

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

15 commentaires

  1. SAlut Phil,

    Tu as très bien vulgarisé le sujet.

    Sur quels supports consultes-tu les comptes des sociétés qui t’intéressent ?

    Julien
    Article récent de Julien d’investir dans les parkings et les garages : Investir dans des places de parking est un investissement rentableMy Profile

    • Salut Julien,
      J’utilise toujours la publication officielle des états financiers sur le site de l’entreprise.
      Pour les trouver, je tappe sur google « nom de l’entreprise investor » ou bien « nom de l’entreprise finance » et généralement j’arrive dans la partie dédiée.
      Une fois que j’ai trouvé les états financiers (qui sont au format PDF), je les télécharge et les imprime sur papier. Ensuite l’analyse peut débuter tranquillement :p
      Bonne soirée

  2. Tout ça me rappelle des cours de compta que j’ai eu il y a quelques années. Il est clair que dans ton article tout est simplifié et présenté de façon à ce que l’on comprenne le tout rapidement.

    • Bonjour InvestMan,
      Durant ma scolarité, j’ai suivi 5 ans de cours de comptabilité même si ce n’était pas une matière principale de mon cursus. Avec le recul, je suis bien content d’avoir eu cet enseignement puisque aujourd’hui ça m’est très utile pour comprendre les états financiers…
      Bonne journée

  3. Merci pour cet article c’est le genre d’articles que j’affectionne tout particulièrement : clairs, simples et utiles!

  4. actualites-finances

    Cet article me rappelle aussi mes cours de compta ! Très formateur mais rien de plus barbant ! Dans ce cas là on aime avoir des sites clairs, concis et bien expliqués.. Merci !

    • Bonjour,

      La compta peut sembler barbant quand on l’apprend à l’école mais c’est tellement utile quand on souhaite effectuer des investissements en bourse.

      Au plaisir,
      Phil

  5. Bonjour Phil,

    Je me pose une question à propos du provisionnement. Tu dis que ce sont des dépréciations « probables », que se passe t il au niveau comptable si on prévoit un provisionnement pour un dépréciation qui finalement n’arrive pas comme une créance client douteuse qui finit par être payée.
    Article récent de Sylvain : Fonctionnement d’une assurance vieMy Profile

    • Bonjour Sylvain,

      Si la provision n’a plus lieu d’être alors lors du prochain calcul du résultat, on effectuera une reprise sur provision du même montant (qui est un produit et non une charge), gonflant ainsi le résultat calculé.

      Au niveau du bilan, on retrouvera le résultat « gonflé » par la suppression de la provision, et le poste « Provisions pour risques et charges » sera diminué du montant de l’ancienne provision.

      En gros, on effectue la démarche inverse pour annuler l’effet 🙂

      J’espère avoir été clair.

      Cordialement,
      Phil

  6. Extrêmement clair même ! Merci Phil !

    J’ai aussi suivi pendant mon cursus supérieur des cours de compta mais même si je « concevais » leur intérêt, je pense que le support et le but futur n’était pas forcément bien présenté. Aujourd’hui que je veux parfaire ma culture et éventuellement m’en servir pour mes propres investissements, je comprends l’importance de ces cours et te remercie de ton support qui est très accessible et très clair 😉

    • Bonjour Nicolas,

      Quand on voit l’importance de la comptabilité dans l’investissement boursier, il vaut mieux prêter attention aux cours de compta durant ses études, même si à premières vues ce n’est pas très palpitant…

      Merci pour ton compliment 🙂

      Bonne fin de journée,
      Phil

  7. Bonjour,
    Je ne comprends pas pourquoi les achats de marchandise représentent une appauvrissement. Je paye d’argent, mais je m’enrichisse avec le stock de même valeur. Je vois la transaction comme une transformation de mes actifs.

    Merci d’avance!

    ps: non francophone:)

    • Bonsoir Ana,

      C’est une très bonne question !
      En fait, acheter des marchandises n’est pas un appauvrissement en soi.
      L’appauvrissement réel est représenté par la consommation de marchandises, que l’on calcule en faisant : achat de marchandises + variation de stock sur la période.
      Voilà pourquoi on voit souvent une ligne « achat de marchandises » dans les comptes de résultat, mais c’est en fait pour calculer la consommation de marchandises 🙂

      Cordialement,
      Phil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge