Accueil / Débuter en Bourse / La vie d’une entreprise au travers ses documents comptables

La vie d’une entreprise au travers ses documents comptables

La vie d'une entreprise au travers de son bilanIl y a quelques semaines, j’avais publié des articles détaillant les informations se trouvant dans les bilans financiers ainsi que dans les comptes de résultat des entreprises.

Ces documents comptables, qui sont fort utiles pour évaluer une entreprise, demeurent néanmoins assez obscures pour les non initiés.

Pour démystifier un peu la chose, je vais vous proposer un exercice assez ludique : faire vivre côte à côte une entreprise avec ses documents comptables.

  1. Création de l’entreprise
  2. Demande de financement
  3. Achat du local et des machines
  4. Achat des matières premières
  5. La suite au prochain épisode

Création de l’entreprise

Nous allons nous glisser dans la peau d’un entrepreneur fictif : Monsieur Michot.

Monsieur Michot souhaite créer une entreprise qui achète des choux fleurs à des grossistes, les nettoie, les emballe dans des sachets plastiques, et les revend aux grandes surfaces. Un business somme toute relativement simple !

Dans cette optique, notre entrepreneur apporte des fonds pour créer son entreprise : 100 000 € de liquidités. Ces fonds serviront par la suite à acheter les ressources nécessaires à la vie de son entreprise. Pour l’instant, ce capital de départ est stocké sur un compte bancaire et constitue la trésorerie disponible.

Voici le bilan juste après la création de l’entreprise :

Actif (emplois)Passif (ressources)
Trésorerie100 000€Capital social100 000€

N’oubliez pas qu’un bilan doit toujours être équilibré : l’actif doit toujours être égal au passif ! C’est un principe comptable immuable.

L’entreprise de Monsieur Michot possède à cet instant un patrimoine de 100 000€ (en liquidités uniquement).

Demande de financement

Notre entrepreneur a besoin d’un local pour transformer les choux fleurs ainsi que des machines pour laver les légumes et les emballer. Il estime que son capital de départ n’est pas suffisant pour couvrir ses premiers achats et il décide donc de demander à sa banque de le financer.

Il obtient de la banque un prêt de 100 000€ remboursable sur 25 ans. La somme totale est versée sur son compte en banque. La première année, il devra rembourser 4 000€ à ses créanciers dont 2000€ d’intérêts.

Voici le bilan juste après le prêt de la banque :

Actif (emplois)Passif (ressources)
Trésorerie200 000€Capital social100 000€
Emprunt bancaire100 000€

Achat du local et des machines

Quelques semaines se passent et Monsieur Michot décide d’acheter un local pour 80 000€ ainsi qu’une machine de nettoyage/emballage pour 50 000€. Au bilan, ces achats vont se retrouver dans la catégorie « immobilisations corporelles » car ce sont des actifs tangibles qui vont rester quelques années dans l’entreprise.

Voici le bilan juste après les achats des immobilisations :

Actif (emplois)Passif (ressources)
Immobilisations corporelles130 000€Capital social100 000€
Trésorerie70 000€Emprunt bancaire100 000€

Avec les années, les immobilisations corporelles (local et machines) vont perdre de la valeur : usure, obsolescence… Pour constater cette dépréciation, le comptable de Monsieur Michot va utiliser le principe des amortissements linéaires. Chaque année, la perte de valeur des immobilisations va devenir une charge pour l’entreprise, diminuant d’autant son résultat.

Selon l’estimation du comptable, le local a une durée de vie estimée de 20 ans et chaque année il perdra 1/20ème (4000€) de sa valeur initiale. Les machines quant à elles ont une durée de vie de 10 ans : elles perdront ainsi 1/10ème (5000€) de leur valeur initiale chaque année.

Ces pertes de valeurs apparaîtront dans le compte de résultat (réalisé à la fin de l’exercice) sous la dénomination « Dotations aux amortissements et aux provisions » et diminueront la valeur nette des immobilisations corporelles dans le bilan pour refléter leur valeur actuelle.

Achat des matières premières

Afin de commencer l’exploitation de son entreprise, Monsieur Michot doit encore acheter des matières premières (des choux fleurs et des emballages) afin de produire des choux fleurs propres et bien emballés ! Durant la saison de ce légume (de mai à octobre), il achète un stock de choux fleur représentant un total de 30 000€, ainsi que 1000€ d’emballages plastiques.

Ces 31 000€ de stock de matières premières bénéficient de facilité de paiement auprès du fournisseur : l’entreprise de Monsieur Michot ne paiera sa dette que d’ici 30 jours. La trésorerie demeure inchangée et on note dans le bilan cette dette auprès du fournisseur.

Voici le bilan juste après les achats des matières premières :

Actif (emplois)Passif (ressources)
Immobilisations corporelles130 000€Capital social100 000€
Trésorerie70 000€Emprunt bancaire100 000€
Stock de matières premières31 000€Dettes fournisseurs31 000€

La suite au prochain épisode

L’entreprise de Monsieur Michot est prête à fonctionner : le local, les machines et les matières premières ont été achetées.

La semaine prochaine, nous verrons comment évoluent les documents comptables lors de la transformation des matières premières en produits finis et lors de la vente de ces derniers.

Enfin, nous calculerons le résultat du premier exercice afin de savoir si l’entreprise a dégagé des bénéfices lors de sa première phase d’exploitation.

A tout bientôt 🙂

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge