Accueil / Débuter en Bourse / Nous n’avons pas les mêmes valeurs Monsieur le Marché

Nous n’avons pas les mêmes valeurs Monsieur le Marché

Nous n'avons pas les mêmes valeurs Monsieur le MarchéNon, je ne vais pas écrire aujourd’hui un article vantant les bienfaits des rillettes. Je vais plutôt vous parler de la philosophie d’investissement que j’ai adopté cette année : l’investissement dans la valeur. Pour ce faire, nous allons nous intéresser aux 3 grands principes qui composent l’investissement dit « value » (valeur en anglais).

  1. Monsieur le Marché a des sautes d’humeur
  2. La valeur intrinsèque d’une entreprise
  3. La marge de sécurité
  4. Le mot de la fin

Monsieur le Marché a des sautes d’humeur

Monsieur le Marché est un personnage inventé par Benjamin Graham, le père de l’investissement dans la valeur. Ce personnage représente les marchés financiers.

Chaque jour, Monsieur le Marché veut vous acheter et vous vendre n’importe quel titre. Le problème c’est qu’il fonctionne à l’humeur. Quand il est heureux, il est capable de vous acheter/vendre très cher certains titres. Quand il est déprimé, l’effet inverse se produit.

Ce manque de rationalité représente l’inefficience des marchés financiers : les prix fixés par ce curieux bonhomme ne correspondent pas forcément à la valeur réelle de l’entreprise.

La valeur intrinsèque d’une entreprise

Le second principe repose sur le fait que les entreprises possèdent une valeur réelle reposant sur des fondamentaux économiques. Cette valeur est relativement stable au contraire des prix (le cours proposé par les marchés) qui évoluent chaque jour.

L’approche dans la valeur distingue 2 notions :

  • la valeur intrinsèque de l’entreprise basée sur ce qu’elle possède réellement : son savoir-faire, ses clients, ses bâtiments, ses machines…
  • le prix proposé par les marchés financiers basé sur la loi de l’offre et de la demande

Si le prix proposé est inférieur à la valeur intrinsèque, alors il se peut que cette entreprise puisse intéresser les investisseurs dans la valeur.

L’objectif est d’acheter aujourd’hui une entreprise proposée à 50 centimes (prix) alors qu’elle vaut 1 € (valeur réelle). L’investisseur dans la valeur essaye de profiter des anomalies de marchés.

La marge de sécurité

L’investisseur dans la valeur aime la sécurité et pour maximiser ses chances de réussite, il va vérifier que son investissement repose sur une belle marge de sécurité.

Cette marge de sécurité représente l’écart entre la valeur réelle et le cours du titre. Idéalement, l’écart doit être d’environ la moitié de la valeur réelle, et il ne doit pas être inférieur à un tiers.

En effet, en évaluant la valeur réelle de l’entreprise, l’investisseur a pu commettre des approximations voire des erreurs. Pour se protéger, il utilise une marge de sécurité importante, généralement entre 33% et 50% de la valeur réelle.

Par exemple, si un investisseur dans la valeur estime qu’une entreprise X vaut 1€ et que le marché la vend à 90 centimes, alors il ne l’achètera pas, puisque la marge de sécurité de 10 centimes est insuffisante (10% seulement). Par contre, si la même entreprise est proposée à un prix de 50 centimes, alors la marge de sécurité de 50 centimes sera jugée idéale (la moitié de la valeur réelle soit 50%).

Le mot de la fin

L’investissement dans la valeur est basé sur 3 principes simples : l’inefficience des marchés, la valeur intrinsèque et la marge de sécurité.

Toute la difficulté de cette philosophie d’investissement réside dans la détermination de la valeur réelle de l’entreprise.

Nous verrons comment procéder prochainement… 🙂

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

3 commentaires

  1. Salut Phil,

    déterminer la valeur réelle d’un bien que ce soit une action, une entreprise, un bien immobilier, une voiture, du bois, un cheval ou je ne sais quoi, est souvent la base d’un commerce efficace et fructueux.

    On dit souvent que la marge se fait à l’achat ! Si tu sais reconnaître un bien décoté de 50 % pour ensuite, le revendre, c’est vraiment une bonne base de business.

    Au passage, je trouve que 33% ou 50 %, c’est plutôt grand comme décote. Y a-t-il une raison particulière derrière ces chiffres ?

    Julien
    Article récent de Julien d’investir dans les parkings : Comment se préparer à investir dans un garage avec Olivier ?My Profile

    • Bonjour Julien,
      La marge de sécurité sert à se protéger de plusieurs choses :
      – des erreurs d’estimation de la valeur intrinsèque faite par l’investisseur
      – des titres populaires et donc surpayés
      – de l’incertitude de l’avenir : on ne sait pas prédire l’avenir alors on se protège.
      – et aussi un peu de la malchance :p
      Ainsi on achète au maximum à 66% de la valeur intrinsèque.
      Ces pourcentages ont été donnés par Benjamin Graham lui même. Après chaque investisseur fait ce qu’il veut… Mais personnellement, une marge de 33% est insuffisante, je vise toujours 50%.
      Dans l’investissement « value », tu achètes très rarement (jamais) les titres sexy… 🙂
      Bonne soirée

  2. Tu sais, les parkings, ce n’est pas sexy non plus 😉

    Ce qui importe, c’est effectivement de ne pas se tromper et gagner plus souvent qu’on ne perd !
    Article récent de Julien d’investir dans les parkings : Comment se préparer à investir dans un garage avec Olivier ?My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge