Accueil / Placer son argent / Que faire d’une assurance vie peu compétitive ?

Que faire d’une assurance vie peu compétitive ?

Que faire d'une assurance vie peu compétitive ?Cette contrariété peut arriver à tout le monde : un jour, on signe un contrat d’assurance vie qui semble sympathique, puis quelques années plus tard, on se rend compte qu’il est dépassé et que ses performances sont à la traîne.

Il est légitime de se demander quoi faire avec ce type de contrat et ça tombe plutôt bien puisque c’est ce que nous allons voir dans l’article du jour 🙂

  1. Une anecdote pour commencer
  2. La comparaison avec les autres contrats
  3. Conserver ou clôturer ?

Une anecdote pour commencer

Il y a quelques semaines, une personne de mon entourage m’a demandée mon avis sur un contrat d’assurance vie souscrit il y a 5 ans.

C’était un contrat investi uniquement sur fonds euros proposé par une banque traditionnelle dont les modalités étaient les suivantes :

  • Frais de versement : 5 %
  • Frais d’arbitrage : 0,80 %
  • Frais de gestion du fonds euros : 0,95 %
  • Rendement du fonds euros : 2 %

D’un point de vue personnel, je n’aurai pas souscrit ce contrat pour plusieurs raisons :

  • les frais de versement sont extrêmement élevés, sachant qu’il existe actuellement des contrats sans aucun frais
  • le rendement proposé par le fonds euros est parmi les plus bas du marché
  • même les arbitrages sur internet sont payants !

Bref, sans être un expert en assurance vie, ce contrat comporte suffisamment de défauts pour ne pas le signer.

La comparaison avec les autres contrats

Afin de bien se rendre compte du manque de compétitivité d’un tel contrat, il suffit de le comparer avec un contrat concurrent.

Si vous me lisez régulièrement, vous devez sans doute savoir que je dispose de deux contrats d’assurance vie : un chez ING Direct, et l’autre chez Fortunéo.

Pour cette comparaison, j’ai choisi le contrat le plus compétitif à mon goût, c’est à dire celui proposé par Fortunéo.

Voici un tableau comparatif entre les deux contrats :

CritèreAssurance vie
peu compétitive
Assurance vie Fortunéo
Frais de versement5 %0 %
Frais d’arbitrage0,80 %0 %
Frais de gestion du fonds euros0,95 %0,60 %
Rendement du fonds euros2,00 %3,60 %

Pour illustrer ces différences, je vais réaliser une simulation simple : le dépôt de 1 000€ sur chacun des contrats suivie d’une capitalisation des intérêts durant 5 ans.

Assurance vieDépôt1 an + tard2 ans3 ans4 ans5 ans
Peu compétitive950 € (5% de versement)969 €988 €1 008 €1 028 €1 049 €
Fortunéo1 000 €1 036 €1 073 €1 112 €1 152 €1 193 €

Premièrement, le contrat peu compétitif a besoin de 3 ans pour compenser les frais de versements de 5 % : c’est tout de même conséquent.

Ensuite, sur 5 ans, l’écart de performances entre les deux assurances vie est significatif :

  • une performance de 4,9 % pour le contrat peu compétitif
  • une performance de 19,3 % sur 5 ans pour le contrat de Fortunéo

Bref, une faible rémunération du fonds euros couplée à des frais de versements démesurés se révèlent dévastateurs dans la durée… Pour l’épargnant en tout cas !

Conserver ou clôturer ?

Lorsque vous vous retrouvez en possession d’un tel contrat, la première chose est de stopper tout versement le temps de la réflexion.

Un critère important à prendre en compte est l’ancienneté du contrat. En effet, plus l’assurance vie a été souscrite il y a longtemps, et plus sa fiscalité est avantageuse.

Généralement, il existe deux options :

  • soit on demande la fermeture de l’assurance vie si on estime qu’elle ne s’améliorera pas dans l’avenir
  • soit on effectue un rachat partiel (retrait du capital) en laissant uniquement le montant minimum pour éviter la fermeture de l’assurance vie. Avec cette méthode, on conserve l’antériorité du contrat tout en récupérant la majorité des fonds afin de les investir ailleurs. Si ce contrat s’améliore un jour, libre à vous de le réutiliser.

Dans le cas de l’assurance vie peu compétitive citée dans l’article, et même si elle avait déjà 5 ans, j’ai tout de même conseillé sa fermeture étant donnée ses performances et conditions réellement médiocres.

Il aurait été possible d’effectuer un rachat partiel, cependant, cette assurance vie ayant historiquement des performances assez moyennes, j’ai estimé qu’il y avait peu intérêt à la conserver en l’état.

Lisez bien vos contrats avant de vous engager 🙂

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

11 commentaires

  1. L’idée qui guide cet article est une chose qu’il ne faut pas perdre de vue quel que soit le placement/investissement : toujours remettre en cause ses décisions passées et faire de la veille.
    Je fais la différence entre une assurance-vie qui coûte cher en frais sur versements mais qui reste compétitive en termes de performance annuelle et une assurance-vie qui coûte cher en frais sur versements et qui n’est pas compétitive en performance annuelle non plus.
    Ceci étant dit, la décision relative au devenir d’une assurance vie peu compétitive dépend également de la somme totale qui y a été versée. Pour ma part, et comme je l’évoque dans un article, je la laisse tranquillement prospérer, sans rien y verser de plus.
    En revanche, il peut être aussi possible de négocier après coup les frais sur versement. J’ai ainsi pu passer, sur simple demande, de 3.70% à 2.40% de frais sur versements. Ce n’est certes pas encore 0% mais je tenais à conserver cette assurance vie 100% fonds euros donc ça reste quand même mieux (courrier disponible dans l’article ci-dessous).
    Article récent de jeremy : Mes premières assurances vieMy Profile

    • Bonjour Jeremy,

      Personnellement, je suis prêt à payer des frais de versements si les performances sont nettement supérieures aux assurances vie sans frais. Sinon j’estime que l’épargnant ne s’y retrouve pas. Penses tu que ton AV mérite des frais de versements ?

      Ensuite, si le rendement du fonds euros est très mauvais et ce depuis quelques années, j’estime cela comme une perte d’argent : 2% par an contre 3.5% pour les bonnes assurances vie, ça fait beaucoup au final.

      Merci pour ta contribution 🙂

      Cordialement,
      Phil

      • Oui effectivement je suis d’accord avec toi dans l’absolu.
        Dans mon cas il est vrai que le fonds euro de mon avie est moins performant qu’un Fortuneo opportunités par exemple. Sauf que, comme tu le disais dans un de tes articles, certains contrats imposent des répartitions x% fonds euros, (100-x)%. Le mien est moins compétitif c’est certain mais il est 100% euros 🙂
        Après il est vrai que sur du long terme ça se discute …

      • Fortuneo comme la majorité des contrats n’impose aucune répartition. Le mien est 100% fonds euros. A mon avis, tu confonds avec les conditions de parrainage 🙂

        Cordialement,
        Phil

      • Hmm j’étais persuadé de l’inverse !
        Merci 🙂

  2. Excellent conseil que celui de regarder les frais annexes d’une assurance-vie. Son rendement est vite diminué par des frais exorbitants ! Dans le cas de l’article, je ne parle même du rendement qui est extrêmement faible.

    Une question : dans ton exemple, tu envisages le rachat partiel pour conserver cette assurance-vie et pour s’en servir de nouveau plus tard. Or, je croyais qu’n rachat partiel interdisait des versements ultérieurs …
    Article récent de Greg@Vivre riche : Hello world!My Profile

  3. Voilà l’article que je n’aurais pas du lire :'( j’ai souscris cette même assurance (aux vues des taux énoncés) et après 8 ans, le bilan est plutôt négatif: j’ai perdu 300 €! Ça m’apprendra a faire confiance à mon banquier :-p
    Merci pour cette belle présentation, très instructive.
    Jay

    • Bonjour Jay,

      La bonne nouvelle c’est que tu peux posséder plusieurs assurances vie : tu en ouvres plusieurs et tu diriges ton capital vers la plus rémunératrice du moment.
      Le jour où le vent tourne, tu pourras te rabattre sur tes autres contrats, qui avec le temps, bénéficieront d’une fiscalité plus douce (surtout après 8 ans).

      Cordialement,
      Phil

  4. De mon côté, mon constat est assez simple: un assurance est un produit d’assurance et non un combiné de placement et d’assurance.
    Par conséquent, tout ce que je possède en assurance c’est pour me procurer une couverture. Le reste est investi dans divers actifs.
    Article récent de Mathieu de Comprendrevosfinances : Payer ses dettes, un objectif louableMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge