Accueil / Placer son argent / Trop jeune pour une assurance vie ?

Trop jeune pour une assurance vie ?

Trop jeune pour une assurance vie ?Lorsque j’évoque avec des amis le fait que j’ai souscrit à des contrats d’assurances-vie, il n’est pas rare qu’ils me fassent la réflexion suivante :

Mais tu n’es pas trop jeune pour ça ?

Au début, j’étais assez stupéfait par ce genre de remarque.
Puis, j’ai compris qu’il existait une confusion dans l’esprit de ces personnes.

En effet, il existe deux types de contrats d’assurance vie : les contrats de type épargne et de prévoyance.

Dans cet article, je vais tâcher de vous expliquer les différences entre ces deux types d’assurance vie et pourquoi il peut être judicieux d’ouvrir un contrat d’épargne même si l’on a toute la vie devant soi.

  1. L’assurance vie de type prévoyance
  2. L’assurance vie de type épargne
  3. Plus on s’y prend tôt, mieux c’est

L’assurance vie de type prévoyance

Le terme « assurance vie » évoque parfois dans l’inconscient collectif les contrats dits de prévoyance, autrement appelés assurance-vie en cas de décès.

Avec ce type de contrat, on essaye de prévoir ce qu’il se passera après la mort de l’assuré.

Le principe est simple : l’adhérent paye des cotisations régulières à l’assureur, ce dernier lui assurant de verser un capital défini à ses bénéficiaires si l’adhérent venait à décéder. Le montant du capital versé et les conditions de versement sont définis dans le contrat souscrit.

Les cotisations payées ne s’ajoutent pas au montant du capital prévu en cas de décès.

Si l’assuré décède dans des conditions non prévues par le contrat ou que le contrat est arrêté, le capital est tout bonnement perdu.

On retrouve le même principe de fonctionnement dans les assurances utilisées quotidiennement : habitation, voiture…

L’assurance vie de type épargne

Les contrats auxquels j’ai souscrit font partis des assurances vie en cas de vie.

Durant sa vie, l’assuré peut utiliser ce support comme un compte épargne standard : il peut y verser de l’argent selon son gré afin de le faire fructifier.

Pour ce faire, il doit répartir son capital sur des fonds garantis (fonds euros) et/ou sur des fonds risqués (autres fonds) selon sa préférence. De son vivant, il peut retirer son argent comme bon lui semble, l’argent n’est jamais bloqué. Cependant, la fiscalité devient optimale lorsque le contrat a plus de 8 ans.

Lorsque l’assuré décède, le capital acquis (versements + intérêts générés par les fonds garantis + plus values générées par les fonds risqués) est versé aux bénéficiaires définis dans le contrat par le défunt.

Simple non ? 🙂

Plus on s’y prend tôt, mieux c’est

Pour l’instant, je ne possède pas de contrat de type prévoyance (assurance vie en cas de décès) : en effet, je préfère placer mon épargne et en profiter, que de payer une cotisation qui rapportera à ma descendance un hypothétique capital.

Sur ce site, lorsque j’évoque mes assurances vie, je parle bien évidemment des deux contrats d’épargne que je possède (assurance vie en cas de vie).

Il y a une chose à savoir à propos des contrats d’assurance vie de type épargne : plus le contrat est ancien, moins il est fiscalisé !

Age de l’assurance vieImposition des gainsCotisations sociales
0-4 ansPFL (35%) ou IR15,5%
4-8 ansPFL (15%) ou IR15,5%
Après 8 ansAbattement de 4 600 € par an (9 200 € pour un couple)
Après abattements, PFL (7,5%) ou IR
15,5%

La fiscalité optimale est atteinte au bout de 8 ans. C’est pour cette raison qu’il peut être judicieux d’ouvrir au plus tôt ce type de contrat, en y déposant le montant minimum, afin de le laisser prendre de l’âge tranquillement.

Si vous doutez de l’intérêt de ce type de support financier, je vous invite à lire mon guide sur les placements financiers garantis.

Épargnez bien et à bientôt !

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

7 commentaires

  1. Très bonne initiative et en effectuant une comparaison l’assurance vie type épargne est bien plus avantageux. Difficile de savoir comment on décèdera ce qui est un risque non négligeable.
    Article récent de conseils-entreprises.net : Faire évoluer les salariésMy Profile

  2. Salut Phil,

    Il faut effectivement prendre date au plus tôt pour pouvoir profiter au mieux de l’avantage fiscal !

    Sur des contrats de plus de huit ans il n’est d’ailleurs pas rare de voir les souscripteurs les utiliser comme des livrets d’épargne.

    A bientôt,
    Marc.
    Article récent de Marc : N’hésitez pas à vous former et vous en serrez récompenséMy Profile

  3. Ouvrir un contrat d’assurance-vie à ses enfants mineurs est un beau cadeau à leur faire. Bien trop de parents utilisent le livret A pour déposer l’argent que reçoivent leurs enfants, mais c’est une erreur car le livret A doit être utilisé pour l’épargne de court terme (précaution) uniquement.
    Bref ouvrir une assurance-vie à ses enfants c’est leur permettre de disposer plus tard d’un contrat avec une antériorité fiscale importante et plus rentable qu’un simple livret.
    Article récent de Benjamin@TousLesPlacements.com : Jusqu’à 4 % de rendement net sur Diade Evolution et 0 % de frais sur versements !My Profile

  4. bonjour

    l’assurance vie est un des meilleurs placements. Il offre de plus de nombreuses alternatives et de bons outils de défiscalisation. De plus; les taux sont toujours corrects par rapport à l’épargne fiscalisée. Ludovic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge