Accueil / Gagner plus / L’argent fait-il le bonheur ?

L’argent fait-il le bonheur ?

Le travail et l'argentDans la langue française, il existe une ribambelle de proverbes liés à l’argent.

Il y a quelques semaines, je vous avais proposé mon analyse du proverbe « les conseilleurs ne sont pas les payeurs » qui représentait un très bon conseil pour tous les investisseurs.

Aujourd’hui, je vais m’atteler au très connu « l’argent ne fait pas le bonheur« .

Tout le monde l’a déjà entendu au moins une fois dans sa vie. Bien souvent, on y répond en disant « Non mais ça y contribue ». Chaque personne a un rapport avec l’argent qui lui est propre.

Dans cet article, je ne vais pas philosopher mais plutôt vous raconter une anecdote qui a fait évoluer mon rapport avec l’argent.

Le démarrage d’une carrière professionnelle

Il y a quelques années, avec un diplôme d’ingénieur en poche, j’ai fait mes premiers pas dans le monde merveilleux du travail.

Mon premier job était plutôt sympathique : bien payé, bien placé et pas trop contraignant.
On ne pouvait rêver mieux pour commencer !

Le premier mois, je me suis rendu compte que les tâches que l’on me demandait d’effectuer n’étaient pas forcément très intéressantes. Pas de soucis, étant débutant, il fallait bien apprendre les bases du métier.

A la fin du mois, ma première paie est tombée. Devant cette feuille de salaire, j’ai exécuté une danse ancestrale pour remercier les dieux du travail. Bref, j’étais très content.

J’ai continué de travailler avec envie et intérêt durant quelques mois. Cependant, les tâches qui m’étaient confiées ne me passionnaient pas vraiment.

Je venais de sortir de l’école et j’avais une envie débordante d’apprendre, de me former pour faire mon métier au mieux. Et là, malheureusement, je m’ennuyais et je n’apprenais pas grand chose

Une belle prison dorée

J’ai décidé de demander l’avis de mes collègues qui faisaient le même travail que moi. Leurs réponses ne m’avaient guère rassuré :
« Oui le travail est ennuyeux, mais il est bien payé ! »
« J’ai un crédit immobilier sur 15 ans, je n’ai pas vraiment le choix… »

Je n’étais donc pas le seul à ne pas aimer mon travail. Pourtant, on y passe quand même un tiers de sa vie et je me voyais mal m’ennuyer durant 40 ans.

Je me suis tourné vers des amis et je leur ai expliqué ma situation. Ils comprenaient parfaitement ma situation jusqu’au moment où j’évoquais mon bon salaire. Ils me faisaient comprendre qu’avec un salaire comme ça, ça pouvait valoir le coup de s’accrocher.

Je les ai écouté et je me suis accroché quelques mois de plus.

Mon compte en banque allait bien lui, très bien même.
Chaque mois, j’épargnais un bon 50% de mon salaire, sans tenir le moindre budget et sans me priver.

Pourtant, mon travail m’ennuyait, me démotivait, voire même me déprimait. Chaque matin, je soupirais avant d’aller travailler, j’avais l’impression de ne plus être acteur de ma vie, de subir.

Je ne quittais pas mon travail car je gagnais bien ma vie. Trop bien sans doute. Me voilà prisonnier de mon salaire.

Le déclic

Au bout d’un an, j’en ai eu marre et j’ai démissionné. Je suis parti sans avoir un nouveau travail en vue. Je prenais un risque en agissant ainsi, mais je l’assumais entièrement.
Je disais adieu à un gros salaire et je ne savais pas si le travail suivant ne serait pas pire tout en étant moins bien payé !

En tout cas, c’était mon plus beau jour de travail, j’étais enfin libéré et heureux !

Une nouvelle vie a commencé

Une semaine plus tard, j’avais déjà trouvé un nouveau travail. C’est celui que j’occupe encore actuellement.
Il est très intéressant, passionnant et même s’il est moins bien payé d’environ 30%, je suis heureux d’aller travailler chaque jour.

Ce que je retiens de cette expérience, c’est que même si l’argent est nécessaire, il ne faut pas en devenir prisonnier.

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

10 commentaires

  1. Bonjour,

    Tu as eu raison mais l’âge et la situation familiale a beaucoup d’importance dans une telle décision.
    A la quarantaine et avec une famille c’est beaucoup plus difficile car le boulot ne court pas les rues et surtout en ce moment.

    Et je ne sais pas si le paradis existe vraiment ……

    oula je broie du noir ce lundi matin 😉

    Alexandre

    • Bonjour Alexandre,
      Oui je me doute bien que c’est plus difficile quand on a une famille à nourir et un crédit sur le dos.
      Mais je suis assez contre l’idée « le boulot ne court pas les rues ». Ca force souvent à accepter un job qui ne nous convient pas, un mauvais salaire, etc juste car le travail est rare. Je préfère remuer ciel et terre pour me trouver un bon job, même si c’est parfois difficile !
      Cordialement,

  2. salvio@investir dans l'immobilier

    Bonjour Phil,

    Je suis complètement d’accord avec toi. On a bien trop tendance à s’enfermer dans cette prison dorée, qui plus est, fabriquée par nos soins.

    Il est clair qu’en fonction de la situation personnelle de chacun, il est plus ou moins facile de s’émanciper de son emploi actuel.

    Mais prendre conscience de soi et de ses envies personnelles, c’est déjà un grand pas que beaucoup se refuse à faire.

    Tu as eu le courage de franchir ce pas et pour cela je te félicite ! 😉

  3. Bonsoir,

    Dans cet article, je me reconnais un peu car professionnellement je suis entré dans une certaine routine qui me lasse. Cependant, je ne vais pas en rester là car j’ai la détermination à me reconvertir dans le secteur de la finance, en particulier dans la gestion du patrimoine.

    Evidemment, c’est un pas difficile à franchir mais il ne faut pas trop attendre.
    Quant à toi, tu l’as fait et sans regrets d’après ton article.
    Article récent de Sovanna Sek : Olivier Delamarche – BFM Business – 03/07/2012My Profile

    • Bonjour Sovanna,
      Oui je l’ai fait sans regrès mais il m’a fallu du temps pour sauter le pas. Aller vers l’inconnu ce n’est jamais évident 🙂
      Bon courage pour ta reconversion !
      Pour moi la finance est une passion et je ne voudrais pas en faire mon métier.
      Je gère mon argent et c’est déjà bien suffisant !
      Bonne journée

  4. salvio@investir en bourse

    Bonsoir Sovanna,

    La gestion de patrimoine est un domaine très porteur en France.

    Avec une bonne stratégie, des conseils qui tiennent la route et via le blogging par exemple, tu peux vraiment te démarquer des autres.

    Tu as quoi comme formation au préalable?
    Article récent de salvio@investir en bourse : Comment obtenir plus de 10% de rentabilité avec son assurance vie ?My Profile

  5. Bonsoir salvio@investir en bourse

    Pour la formation, je suis en train de chercher.
    Je privilégierais une formation continue orienté dans la gestion du patrimoine.
    Article récent de Sovanna Sek : Olivier Delamarche – BFM Business – 03/07/2012My Profile

  6. Il y a de cela quelques années, j’était très pauvre ( j’habitais dans une toute petite maison qui ressemblai en quelque sorte a un studio avec un toit.. ) je n’avais rien et j’étais heureuse, j’allais cueillir des fruits dans la foret pour manger, maintenant j’ai développé ma boite et j’ai contracté un crédit pour m’acheter une belle maison, et au final je n’ai jamais été aussi stréssée de ma vie, j’était bien moins stréssée quand je n’avais rien !!!
    Article récent de Sandrine : http://www.afairedepapiers.com/prevention-des-risques-document-uniqueMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge