Accueil / Placer son argent / Le guide des placements sans risques

Le guide des placements sans risques

Le guide des placements sans risquesVous avez un peu d’épargne de côté et vous souhaitez la placer ? Vous êtes un peu perdu avec la multitude de placements financiers disponibles et vous ne voulez pas perdre d’argent ? Alors ce guide sur les placements financiers sans risques est fait pour vous !

  1. L’objectif
  2. Le sommaire
  3. Comment l’obtenir ?

L’objectif

Lorsque l’on débute sa carrière professionnelle, on perçoit ses premiers revenus. On les dépense selon ses besoins, et si l’on peut, on en met un peu de côté. Quelques années passent et l’on commence à se retrouver avec une épargne sympathique.

Pendant notre scolarité, on nous a formé sur différentes matières dans l’objectif d’exercer au mieux notre futur métier : culture générale, mathématiques, marketing et j’en passe.

Le problème c’est que le système éducatif nous a nullement inculqué une quelconque culture financière. On est un peu perdu avec tous les différents placements disponibles. Il y’en a tellement. En plus, quand la fiscalité pointe le bout de son nez, ça devient carrément complèxe.

Alors on fait comme nos parents, on remplit notre livret A.
Ou bien on demande conseil à notre banquier qui nous recommande un placement intéressant, de son point de vue.

Au bout d’un moment, on aimerait bien choisir soi-même ses placements, en toute indépendance. On voudrait que ça change mais comment ?

La seule solution efficace est d’investir en soi-même, en améliorant sa culture financière afin d’être autonome dans ses choix. La personne qui saura le mieux s’occuper de votre argent c’est … vous !

Dans ce guide de 45 pages, découpé en 6 étapes, je vous propose des placements financiers sans risques adaptés à des personnes ayant peu de connaissances financières ou bien qui ne veulent pas passer trop de temps à gérer leur épargne.

Le sommaire

  • Etape 1 : Partir sur de bonnes bases
    1. Objectif général
    2. Qu’est ce qu’un placement sans risques ?
    3. Le principe des intérêts
    4. L’inflation et le pouvoir d’achat
    5. La fiscalité des placements
  • Etape 2 : Constituer une épargne de précaution
    1. Objectif de l’étape 2
    2. Le montant à allouer
    3. Les placements adaptés
  • Etape 3 : Placer des liquidités pour des projets à court terme
    1. Objectif de l’étape 3
    2. Où placer ses liquidités
  • Etape 4 : Se constituer un capital garanti avec l’assurance vie
    1. Objectif de l’étape 4
    2. L’assurance vie
    3. Le fonds euros
    4. Une fiscalité attractive avec le temps
    5. Bien choisir son assurance vie
  • Etape 5 : Préparer l’achat de sa résidence principale
    1. Objectif de l’étape 5
    2. Constituer un apport
    3. Le plan épargne logement
    4. Le compte épargne logement
  • Etape 6 : Se poser les bonnes questions avant d’investir
    1. Objectif de l’étape 6
    2. Pouvez-vous vous permettre de perdre cet argent ?
    3. Savez-vous que risque et rendement sont liés ?
    4. Avez-vous les connaissances nécessaires ?

Comment l’obtenir ?

Ce guide, qui a nécessité quelques dizaines d’heures de travail, est réservé aux abonnés de la newsletter.

Si vous êtes intéressé, alors remplissez simplement le formulaire ci-dessous : c’est complètement gratuit et garanti sans spam. Vous recevrez votre guide par email dans la minute !

Si vous avez des questions ou des remarques, vous pouvez me contacter pour en discuter.

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

5 commentaires

  1. Bonsoir,

    Tout d’abord, je voudrais féliciter pour ton guide qui est bien rédigé et aéré avec des propos relatant du bon sens.

    Pour l’inflation, sa présence est signalée par l’augmentation de la masse monétaire entraînant la baisse de la devise en question. Celle-ci est dictée par les banques centrales. Excuses-moi c’est très technique mais il faut le faire savoir à tes lecteurs. Pour faire simple, l’augmentation de la masse monétaire dictée par une ou des banques centrales a pour conséquence de punir l’épargne des citoyens. De plus, tu as bien dit que c’est le pire ennemi.
    Enfin, je te conseille de surveiller le cours du pétrole et de l’or car ce sont de bons indicateurs du taux d’inflation à venir.

    Pour l’immobilier, fais-toi un avis indépendant sur les SCPI via mes billets sur mon blog ou sur des sites tels Meilleurs SCPI ou Aspim.

    Cordialement,

    Sovanna Sek de GenY Finances.
    Article récent de Sovanna Sek : La notation financière des entreprises du CAC 40My Profile

    • Salut Sovanna,
      Merci pour ton retour sur mon guide.
      J’ai essayé de faire complet sans faire trop compliqué : des notions financières de bases et beaucoup de bon sens.
      Je pense qu’il peut apporter une valeur ajoutée pour de nombreux épargnants.
      Je vais étudier tes remarques 🙂
      Bonne soirée et merci

  2. Bonjour,

    Il y a certains passage qui ne sont pas très clair sur l’assurance vie.

     » 3,75 % net frais de gestion (il faut penser à déduire les
    cotisations sociales à 15,5 % de ce taux).  »

    « Chaque année, lorsque des intérêts sont générés sur le fonds euros,
    des cotisations sociales sont directement prélevées. »

    Les prélèvement sociaux ne sont pris que quand on sort du contrat. On capitalise du brut avec une assurance vie.

    Mais aussi sur le pel (c’est la description des pel antérieur à mars 2011):

    « Le taux du prêt est défini au moment de l’ouverture du
    PEL. »
    « Taux de rémunération de
    l’épargne: Fixé lors de l’ouverture du PEL »

    Les nouveaux PEL ont un taux de rémunération de 2.5 % minimum (il peut être changer à tout moment, pour tout les contrats: déjà ouvert et pas que les nouvelles ouvertures).
    Et donc le taux du prêt est aussi de 4.20 % minimum.

    CEL:
    La prime d’état ne rentre pas en compte pour le droit à prêt. C’est uniquement les intérêt qui détermine le droit à prêt. La prime n’est crédité qu’en cas de prêt d’ailleurs.
    a
    Le montant maxi du prêt est faussé par ça, et même sans ça il est erroné.
    Au grand maximum sur 15 ans sa tournera autour de 7’000 €.
    J’ai l’impression que les simulateurs que vous utilisez ne sont pas au point.

    • Bonjour,

      Tout d’abord, je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon guide 🙂

      1) Concernant l’assurance vie, à partir du 1er juillet 2011 (article 22 de la loi de finances pour 2011), tout versement d’intérêts sur un fonds en euros du contrat est lui-aussi soumis à cotisations sociales lors de l’inscription en compte de ces intérêts (sauf si ces intérêts concernent l’exercice 2010), selon http://www.cbanque.com/placement/assurance-vie-2.php.

      2) Pour les nouveaux PEL, je vous cite une autre source : http://www.linternaute.com/argent/epargne/nouveau-pel.shtml
      Le premier changement concerne la rémunération. Son taux ne pourra plus descendre au-dessous de 2,50 % – taux en vigueur au 1 er août 2010 et maintenu en 2011 – et il sera désormais fixé en prenant en compte les anticipations des taux à long terme des banques. Ce qui devrait permettre de proposer dans le futur une rémunération plus évolutive alors que celle qui est servie actuellement n’a pas bougé depuis 2005. C’est ce qui en fait le principal attrait parmi les nouvelles règles. Pour autant, le principe consistant à maintenir le taux inchangé tout au long de la vie du PEL est conservé. De même, le taux du prêt accordé grâce à l’effort consenti sur le PEL sera toujours égal au taux d’intérêt du plan majoré de 1,70 point, soit 4,20 % actuellement.

      3) Concernant le CEL:
      J’ai refait le calcul des intérêts générés par un CEL sur 5 ans avec une somme initiale de 15k € et j’obtiens :
      – 1155 € d’intérêts bruts sur le simulateur de la caisse agricole
      – 1159 € d’intérêts bruts sur le simulateur de la société générale
      – 1155 € d’intérêts bruts sur le simulateur des echos

      Ensuite, dans mon calcul de l’emprunt possible, j’ai bien utilisé les intérêts bruts générés soit 1155 €.
      Avec 1155 € d’intérêts bruts, sur différents simulateurs (cbanque, société générale, groupama) j’arrive à environ 15k€ empruntables sur 15 ans 🙂

      Bref, même si la précision n’est pas optimale, je pense que l’on ne doit pas être trop loin de la vérité. Ou alors tous les simulateurs bancaires sont faux.

      Merci de votre retour en tout cas 🙂
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge