Accueil / Débuter en Bourse / Investir simplement avec Peter Lynch

Investir simplement avec Peter Lynch

Investir simplement avec Peter LynchAprès de nombreux articles dédiés à l’investissement dans la valeur, j’ai choisi de vous proposer aujourd’hui une nouvelle stratégie d’investissement développée par l’un des meilleurs investisseurs de tous les temps, Peter Lynch.

  1. Peter Lynch ?
  2. Ses critères pour trouver l’action parfaite

Peter Lynch ?

Peter Lynch fut le gérant du fonds d’investissement « Magellan » entre 1977 et 1990 : durant cette période de 13 ans, il généra une performance annualisée de 29% et 11 années sur 13, il fit mieux que l’indice de référence (le S&P 500). Les actifs sous gestion sont passés de 18 millions de dollars en 1977 à 14 milliards en 1990. Il est aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs investisseurs de tous les temps.

Durant ses années actives, son portefeuille était extrêmement diversifié puisqu’il possédait jusqu’à 1000 actions.

Il investissait sur le long terme, en s’intéressant à de belles entreprises peu chères, et faisait fit des bruits du marché. Il disait d’ailleurs :

On peut raisonnablement prédire l’avenir des actions dans dix ou vingt ans. Mais savoir si elles auront grimpé ou chuté dans deux ou trois ans tient du hasard, autant jouer à pile ou face.

Il conseillait d’investir simplement dans des secteurs que l’investisseur connaît bien, en observant autour de lui : par exemple, Peter Lynch avait investi dans une société qui fabriquait les collants que sa femme portait et avait multiplié par six son capital.

D’ailleurs, ses actions favorites étaient les « 10-baggers » : celles qui rapportaient 10 fois le capital investi 🙂

Ses critères pour trouver l’action parfaite

Peter Lynch a écrit plusieurs livres dans sa carrière dont le fameux Et si vous en saviez assez pour gagner en Bourse ? C’est un excellent livre, à la portée de tous, qui explique la stratégie d’investissement développée par ce gérant hors normes. Il fait d’ailleurs parti de ma bibliothèque 🙂

Et si vous en saviez assez pour gagner en Bourse ?

D’ailleurs au cours d’un chapitre intéressant, il explique même comment trouver la société parfaite selon 13 critères :

  1. La société parfaite porte un nom sans intérêt voire ridicule : plus c’est ennuyeux, mieux c’est.
  2. Elle exerce une activité ennuyeuse : pour éviter ainsi les actions à la mode et souvent trop chères.
  3. Elle exerce une activité désagréable : une entreprise qui vidange les réservoirs d’huiles usagées, c’est quand même moins glamour que d’investir dans Facebook non ?
  4. Elle est une filiale émancipée (spin-off) : lorsqu’une société décide de se séparer d’une filiale saine afin de la rendre indépendante, c’est généralement que la dite filiale est suffisamment solide pour vivre seule (bilan en béton). Lors de la séparation, les actionnaires de la société mère reçoivent en cadeaux des actions de la filiale devenue indépendante : cette nouvelle entreprise étant souvent mal comprise, elle est souvent vendue sans tenir compte de sa valeur réelle. Ainsi, le cours des filiales émancipées est généralement bon marché après la séparation.
  5. Les institutionnels n’en n’ont pas et les analystes ne la suivent pas : c’est signe que vous êtes parmi les premiers à découvrir cette entreprise.
  6. Les rumeurs abondent : attention à la mafia et aux déchets toxiques. Certaines rumeurs souvent exagérées peuvent conduire à un massacre du cours de bourse, un investisseur averti saura en profiter.
  7. Elle a quelque chose de déprimant : quoi de mieux qu’une entreprise de pompes funèbres pour tenir éloigné certains investisseurs ?
  8. C’est un secteur sans croissance : plus un secteur est à la mode, et plus il attire de nouveaux concurrents. Pourquoi ne pas choisir une entreprise qui croit dans un secteur sans croissance ?
  9. Il y a une niche : niche = petit marché = peu de concurrents.
  10. Les gens doivent continuer de l’acheter : il y aura toujours des consommateurs pour acheter des rasoirs jetables, des boissons sucrées ou de la farine.
  11. Elle utilise la technologie : il vaut mieux profiter de la concurrence pour acheter des ordinateurs à bas prix que d’être soi-même un constructeur.
  12. Cadres et dirigeants achètent : lorsque les dirigeants achètent les actions de leur société en nombre, c’est généralement qu’ils y croient.
  13. La société rachète ses propres actions : c’est généralement signe que l’entreprise croit en elle et qu’elle pense qu’elle est sous-évaluée.

Si une action répond à ces 13 critères, alors il pourrait être judicieux de l’analyser en profondeur.
Bien sûr, cette liste constitue un idéal et n’est pas une recette magique, mais elle avance certains points intéressants à étudier 🙂

A bientôt !

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

22 commentaires

  1. Bonjour Phil,

    Je m’interesse justement en ce moment a ce grand monsieur
    apres avoir lu quelques résumés de sa stratégie, j’ai décidé de me procurer son ouvrage

    « Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse »

    Apparament, son livre semble réellement abordable pour ceux (comme moi)
    qui ont beaucoup a apprendre
    Sa logique, vision, semble trés interessante au premier abord !

    Je pense ne pas étre déçu 😉

    Merci pour cet article, A Bientot Gaetan.

  2. Merci pour la découverte, à l’occasion je le lirai 😉
    Article récent de InvestMan : 7 films sur la bourse à voir !My Profile

  3. Salut Phil,

    Merci pour le partage.

    Pour un gestionnaire de fonds battre 11 fois sur 13 son indice de référence est très rare.
    Il est fréquent de gagner quelques années mais en général c’est l’indice qui gagne.
    Peter Lynch connait donc les bonnes recettes pour arriver à faire la différence sur le long terme et ça c’est bien.

    J’aime vraiment la citation que tu as choisis, elle illustre l’attitude que j’ai quand j’investis en bourse.
    Tant pis si l’action plonge dans 2 ans tant que j’aurais une belle plus-value dans 20 😀

    Tu m’as donc donné envie d’en savoir plus, merci 😉

    Marc.

  4. Bonjour!

    Excellent petit résumé de cet ouvrage légendaire!

    Peter Lynch est sans aucun doute l’un des meilleurs investisseurs de tous les temps. De plus, il ne s’est jamais caché pour affirmer que l’investisseur autonome peut, fort bien, mieux réussir que l’investisseur professionnel.

    Je partage plusieurs concepts de l’investissement avec M.Lynch. D’ailleurs les deux types d’entreprises que je privilégie pour mon fonds d’investissement, sont issus de son livre: L’entreprise pilier et l’entreprise à croissance rapide.

    Le seul point où je ne suis pas d’accord avec lui, c’est sur la diversification des titres. personnellement, je préfère, de beaucoup, une approche focalisée à la Warren Buffett.

    Martin
    http://www.investir-a-la-bourse.com

    • Bonsoir Martin,

      Je vous rejoins concernant la sur-diversification de Lynch et je préfère personnellement avoir un portefeuille concentré.
      En tout cas, il nous a prouvé quelque chose : un portefeuille extrêmement diversifié peut réaliser des performances exceptionnelles 🙂

      Cordialement,
      Phil

  5. Bonjour

    Je ne connaissais pas cette personne.

    En tout cas, meri pour l’information.

    je crois que je vais lire ses écrits. Ses résultats m’interpellent, je pense qu’il ya matière à faire

    ludovic

  6. Investir son argent

    Salut et merci pour cet article! Je vais m’intéresser de plus près à ce monsieur! Je vais commander un de ses meilleurs livres. Il est clair qu’il faut pas mal de connaissances pour investir son argent.

  7. Salut Phil,

    Merci pour cet cet article. Je ne connaissais pas grand-chose de ce Mr si ce n’est qu’il était investisseur à succès.
    N’étant pas trop bourse pour le moment (si ce n’est pour les actions à fort dividendes et des secteurs spécifiques) je pense qu’il vaut quand même le détour.

  8. Bonjour Phil et merci pour vos articles que je suis avec attention,
    votre article m’a interpellé car il se trouve que je me suis aussi lancé dans une description du livre sur mon blog ! (http://leprojetlynch.com/2014/07/peter-lynch-1/)
    Bonne journée.
    JL

    • Bonsoir JL,

      Je connais déjà votre nouveau blog puisque je lisais auparavant vos analyses via valeurbourse 🙂
      Il est d’ailleurs déjà référencé sur mon site (tout en haut) puisqu’il est de qualité.

      D’ailleurs pourquoi l’avoir appelé Projet Lynch alors que vous faisiez principalement du « deep value » ?
      Il est certain que Projet Schloss sonnait moins bien…

      Cordialement,
      Phil

      • J’ai prévu d’écrire un article un jour sur les raisons du choix du nom « Le projet Lynch ». Je vous encourage donc à suivre mon blog 🙂 La première réponse est que le livre de Lynch est mon préféré (pour l’instant tout du moins). Et puis, remarquez que Cofidur, une de mes principales lignes, est plus que du deep value et aurait plu à Lynch.
        JL

  9. Le trading sur actions c’est bien, mais ce n’est pas avec de tels critères que cela marche. C’est bon pour les grands fonds.
    Ce genre d’analyse est trop compliquée pour les traders particuliers.
    Rien ne vaut l’analyse technique.

    En plus, l’AT permet de pratiquer le day trading sur n’importe quel support. Comment vous faites l’analyse fondamentale sur le DAX pour trader sur 10 minutes ?

    Pourtant, certains traders gagnent 30 000 euros par jour ainsi.

    • Je ne vois pas trop ce que vient faire l’analyse technique ici 🙂

      • Je suis surpris de votre question / remarque.

        On parle bien de critères pour trouver l’action parfaite, non ? 🙂

        Aucune société n’est intéressante en elle-même. Sauf pour les actionnaires.
        Donc nous parlons d’actions.

        Je suppose que l’article parle d’actions ou de société afin d’investir dedans.
        Jusque là vous me suivez.

        Le meilleur moyen de trouver une action qui est intéressante pour l’investisseur c’est l’analyse technique.

        Trouver une valeur de croissance (pour l’investisseur long terme) : un graphique historique continuellement croissant (sauf pendant la crise des subprimes).

        Trouver une action pour un investissement court terme (autrement dit de la spéculation) : des indicateurs d’analyse technique.

        C’est beaucoup plus rapide !

        Le trader / investisseur particulier n’a pas besoin de sortir des notions d’analyse fondamentale pour investir en bourse. Les ratios sont là pour convaincre les actionnaires des fonds, des gens très sérieux !

        Les analystes du monde entier étudient les comptes et bilans. La résultante de tout cela ce sont les achats sur les actions. Cela entraîne des tendances sur les actions.
        Le trader / investisseur particulier n’a plus qu’à se baisser pour investir.

        Dans le cas de certaines actions (dites de valeur) la valeur du business de la société se lit sur son graphique historique.

        Ca c’est dans le meilleur des cas. Dans d’autres cas il y a des périodes de hausse et des périodes de tendance baissière. Dans ce cas l’AT sert grandement. On parle de suivi de tendance. Il y a aussi le swing trading quand la tendance long terme se découpe en vagues haussières (que l’on appelle vagues de Dow).

        L’AT marche aussi en séance sur des unités de temps très courtes.
        Et aussi, vous l’avez compris, sur des unités de temps très longues : semaine, mois.
        Article récent de Michel de Trading-Attitude : 30000 euros par jour avec le day tradingMy Profile

      • L’article était principalement destiné à faire découvrir la façon d’investir de Peter Lynch, dont sa vision de l’action parfaite.

        De plus, veuillez éviter les messages publicitaires du style :

        Pourtant, certains traders gagnent 30 000 euros par jour ainsi.

        Je vous remercie.
        Phil

      • Je ne veux pas être désagréable, mais c’est plus fort que moi. Et je vais vous expliquer pourquoi.

        Premièrement, les lecteurs sont peu nombreux à posséder un portefeuille de plusieurs millions qui supporte mal les achats-ventes fréquents et pour lequel l’AF est plus adaptée.

        Nous sommes donc en présence de petits portefeuilles. Et il faut les faire grossir rapidement.

        Je n’arriverai pas à vous convaincre, mais cela me peine que l’on parle de livres comme cela – sans remettre en question votre travail, loin de là.

        J’espère que vous serez quand même d’accord sur certains points (je crois que cette distinction entre les gros et petits portefeuilles est importante).

        Je loue le travail de ce blog afin de partager la « Culture financière ».

        C’est vrai que dans le domaine de l’analyse fondamentale on n’a que des vieilleries à se mettre sous les dents.

        Regardez sur Amazon.com. Ce genre de livre se vend d’occasion 1 cent. Ils datent de l’époque où le plus grand ordinateur du monde était moins puissant que le chipset graphique d’un Ipad. La plupart des graphiques dans ce genre de bouquin sont à pleurer ! Les professionnels de l’époque n’avait pas Internet et quasiment pas d’ordinateur. Cela explique l’utilisation de l’analyse fondamentale.

        Ils passaient leur temps à dénicher les bonnes valeurs qui, vu l’inflation et l’époque (il ne faut pas oublier que l’on a eu une explosion économique accompagnée d’une forte inflation), ont enrichi leurs actionnaires. D’où les performances.

        On a aussi une sorte du biais du survivant : celui qui a fait les meilleurs gains a effectivement été le meilleur… On ne parle pas des perdants.

        Maintenant, cela dit, comment aider Monsieur tout le monde ?

        N’importe qui, aujourd’hui, a sur son PC, avec ProRealtime, des outils que les traders professionnels les plus riches n’avaient pas en 1995.

        On regarde des vidéos sur le Cloud, mais en matière de bourse on est encore au moyen-âge.

        Ce que je veux dire par là, c’est que la plupart des livres écrits sur le trading sont des dinosaures.

        J’ai 328 bouquins sur le trading. J’ai fait des résumés sur 5 seulement. Et je juge qu’une dizaine seulement sont potables.

        L’analyse fondamentale c’est pour les rachats d’entreprises. Pour investir en bourse, ce n’est pas très utile.
        C’est même contre-productif car il faut attendre… attendre… attendre que l’action arrive à sa juste valeur.

        Je préfère une approche que j’appelle la « rotation des pépites ». En gros c’est surfer sur des actions en forte tendance haussière.
        En pratique, on utilise un screener pour trouver les actions en tendance haussière. On entre dans la tendance. Régulièrement, d’autres prennent la relève.

        Ce n’est pas adapté à de gros portefeuilles, mais permet de faire grossir rapidement les petits.

        Y a-t-il des points sur lesquels vous êtes d’accord ?
        Article récent de Michel de Trading-Attitude : 30000 euros par jour avec le day tradingMy Profile

      • Je pense qu’il existe autant de méthodes valables pour investir que d’investisseurs sur cette terre, et que quelle que soit la méthode choisie, on peut y rencontrer un certain succès.
        A chaque personne de trouver la sienne, et l’on peut discuter sur les avantages/inconvénients des méthodes existantes.

        Je ne souhaite pas entrer dans l’éternel débat « analyse fondamentale » / « analyse technique » car c’est une question de préférence personnelle.

        Simplement, je ne souhaite pas de commentaires à la limite de la publicité ici.

        Cordialement,
        Phil

  10. Une fois de plus je ne comprends strictement rien au charabia de l’analyse technique ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge