Accueil / Débuter en Bourse / Mes premiers retours sur BourseDirect et Lynx

Mes premiers retours sur BourseDirect et Lynx

Il y a un an, je quittais mon courtier Binck, suite à l’ajout de frais d’inactivité à sa grille tarifaire, pour rejoindre BourseDirect et Lynx.

Aujourd’hui, voici mes premiers retours sur ces deux courtiers en bourse.

  1. Mon PEA chez BourseDirect
  2. Mon compte-titres chez Lynx
  3. Le mot de la fin

Mon PEA chez BourseDirect

Suite à mon départ de Binck, ma première démarche fut de migrer mon PEA chez BourseDirect.

Le premier point positif que j’ai constaté était le délai de remboursement des frais de transfert : en quelques jours, BourseDirect m’avait remboursé les 85€ que Binck m’avait prélevé.

Ensuite, deuxième bonne nouvelle : au bout de 2 mois, mon portefeuille est arrivé avec les bons titres et surtout avec les bons prix d’achat. Ce dernier point est très important puisqu’il aura un impact lors de la vente des titres sur les taxes à payer.

Dès lors, j’ai pu me familiariser avec mon nouvel environnement et notamment le site web :

Site web de BourseDirect

Sur ce point, rien à dire puisqu’il est simple et efficace, tout comme l’application smartphone sur Android.

Durant l’année, j’ai réalisé quelques opérations simples qui se sont toutes bien déroulées :

  • j’ai passé environ 5 ordres d’achat ou de vente à la bourse de Paris
  • j’ai perçu des dividendes en temps et en heure

A noter qu’au niveau des tarifs, c’est vraiment agréable de ne payer que 0,09% par ordre. Pour illustrer mes propos, je passe souvent des ordres pour un montant proche de 2 000€ sur la place parisienne : chez BourseDirect ça me coûte 1,80€ contre 5€ chez mon ancien courtier.

Enfin, j’ai posé également quelques questions au service client et il m’a toujours répondu convenablement et rapidement.

Mon compte-titres chez Lynx

Passons maintenant à mon compte-titres chez le courtier belge Lynx.

Tout d’abord, l’ouverture du compte s’est effectuée très rapidement, en quelques jours seulement grâce à un service client très réactif.

Pour pouvoir passer des ordres, il est nécessaire d’installer un logiciel sur son ordinateur. Contrairement au site web simple de BourseDirect, cette application est un peu austère et elle nécessite quelques heures d’adaptation avant d’y comprendre quelque chose.

Logiciel du courtier Lynx

Une fois l’adaptation faite, ce logiciel qui utilise la plateforme d’Interactive Brokers (une des plus réputées au monde) fonctionne parfaitement bien. Cependant, je pense que ce logiciel est quand même à réserver à un public averti 🙂

Les tarifs des passages d’ordres sont extrêmement compétitifs : par exemple, $0,01 par action sur la bourse américaine (avec un minimum de $5). C’est encore moins cher que chez Binck.

Outre sa plateforme de qualité, j’estime que le principal intérêt de ce courtier réside dans sa capacité à bien gérer les opérations sur titres. La majorité des courtiers savent correctement gérer le versement des dividendes car c’est une opération classique, pratiquée souvent.

Par contre lorsque survient une opération complexe, comme une scission d’entreprise, peu de courtiers s’en sortent avec succès : oubli, traitement en retard, application de taxes forfaitaires…

Cette année, une de mes entreprises américaines a fréquemment utilisé ce type d’opération : émancipation de filiale, distribution de droits, émission d’obligations convertibles en actions… Grâce à mon club d’investissement, j’ai pu constater que Lynx était un des seuls courtiers à traiter rapidement et correctement ces événements.

C’est dans ces moments là que l’on se dit que l’on a fait le bon choix 🙂

Dernier point important à noter : comme ce courtier n’est pas français, vous devrez déclarer votre compte-titres vous-même à l’administration fiscale. De plus, ce courtier ne vous fournira pas d’IFU (imprimé fiscal unique) chaque fin d’année afin de remplir plus facilement votre déclaration d’impôt.

Néanmoins, je trouve que ces démarches supplémentaires sont compensées par la qualité de service proposée par ce courtier. Je ne regrette pas mon choix 🙂

Le mot de la fin

Chaque courtier possède ses avantages et inconvénients et il est important de les sélectionner avec soins. Actuellement, je suis pleinement satisfait de BourseDirect et de Lynx.

A noter que quelques mois après mon départ, Binck a finalement retiré ses frais d’inactivité de sa grille tarifaire : c’est clairement une bonne nouvelle pour tous ses clients 🙂

A bientôt !
Phil

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

13 commentaires

  1. Salut Phil,

    Comme toi je suis parti de chez Binck quand ils ont instaurés des frais d’inactivité.
    J’ai migré mon PEA chez BourseDirect et un CTO chez un autre broker.

    Je peux confirmer que BourseDirect est une entreprise très pro notamment avec un service client efficace et rapide.
    Ca m’a même étonné car les prix sont vraiment bas…
    Je trouve même que le service client est meilleur chez BourseDirect que chez Binck chez qui c’est souvent la catastrophe.

    Je ne connais pas Lynx mais j’en ai entendu beaucoup de bien 🙂
    Du coup je me dit que je vais sans doute jeter un bon coup d’oeil quand j’achèterais sur les bourses US et CA.
    J’ai deux petites questions qui me viennent à l’esprit :
    1) L’application pour gérer son compte est-elle dispo sur Mac, sur Smartphone via une application ? Peut-on faire certaines choses sur une interface web comme consulter son compte ?

    2) Est-ce que Lynx fait comme Degiro en pratiquant des prix bas mais en gardant les actions que tu achètes pour elle ?
    Degiro permet comme les autres broker de déposer tes actions sur un compte qui « t’appartiens » mais les prix sont plus élevés…
    On ne pense pas forcément à ça mais c’est vrai que cet aspect me dérange car comme les titres appartiennent à cet intermédiaire on ne sait pas trop ce qui peut arriver.
    D’autant plus quelle prête les actions à ceux qui vendent à découvert donc il y a quand même des risques pour l’établissement même si ils sont faibles.

    Voilà voilà 🙂
    Marc.
    Article récent de Marc de Mieux gérer son argent : Les banques en ligne : ING DirectMy Profile

    • Bonjour Marc,

      1) L’application desktop est disponible sous Windows, Mac et Linux. Et il y a bien entendu des versions mobiles.

      Concernant l’interface web, c’est plutôt administratif puisque l’on ne peut pas gérer ses titres par ce biais.

      2) Chez Lynx, les titres ne sont pas prêtés par défaut. Ils peuvent l’être à la demande du client, qui recevra en retour un certain pourcentage du gain du prêt. Personnellement, je ne prête pas mes titres.

      En règne générale, les titres achetés par le client sont conservés à part des actifs du courtier. En cas de faillite, ils « devraient » être toujours présents, sauf en cas de fraudes.

      En cas de prêt de titres, les clients demeurent propriétaires et je suppose que les titres intègrent le bilan du courtier. Ainsi en cas de faillite de ce dernier, c’est plus problématique…

      Cordialement,
      Phil

  2. Bonjour Phil,

    J’avoue que je suis surpris à propos de Binck. En ce qui me concerne, je n’ai jamais eu de problèmes avec les frais d’inactivité dans le mois ou l’année et le service clients. Probablement que c’est un manque de bol pour toi et Marc. En tout cas, j’apprécie leur plateforme et la réactivité du service clientèle pour encaisser mes virements et régler certains de problème de connexion à mon compte.

    Dans les registres de l’AMF en France, tu peux bénéficier des mécanismes de garantie en France car Lynx BV est inscrit. Cependant, vérifies avec le service client de Lynx au vu de son origine néerlandaise.

    Cordialement.

    Cordialement.
    Article récent de Sovanna Sek : La structure du compte de résultatMy Profile

    • Bonsoir Sovanna,

      Ce n’est pas un manque de chance mais c’était une modification tarifaire : je suis parti avant d’avoir à payer des frais d’inactivité.

      Lynx utilise la plateforme d’Interactive Brokers donc mes titres sont stockés là bas, c’est à dire au Royaume-Uni.
      De mémoire, les garanties s’appliquent principalement sur les comptes espèces rattachés aux comptes-titres, puisque les titres sont stockés séparément chez le courtier, qui fait seulement office de dépositaire. Donc en cas de faillite (et si le courtier n’a pas fraudé en utilisant nos titres), on devrait récupérer nos titres.

      Les actions qu’IB garde pour vous sont hébergées dans une compagnie de dépôt séparée. (source)

      Cordialement,
      Phil

  3. Bonjour Phil,

    Je connais bien Bourse Direct puisque c’est mon courtier depuis le début de mes opérations boursières il y a un an.

    J’ai un PEA et un compte titres chez eux et tout se passe très bien aussi.

    Les frais d’ordres sont très bas et le service client est pas mal.

    Par contre je ne connais pas Lynx.

    A Bientôt

    Romaric

    http://www.sortir-du-rsa.fr
    Article récent de Romaric de sortir-du-rsa.fr : Qu’est ce que le RSA ?My Profile

  4. Bonjour,

    Personnellement mon PEA est aussi chez Binck et quand je vois les tarifs de Bourse direct…. Je me laisserais bien tenter !

    Cordialement,

    Nicolas

  5. Bonsoir,
    Vous indiquez; « Les tarifs des passages d’ordres sont extrêmement compétitifs : par exemple, $0,01 par action sur la bourse américaine (avec un minimum de $5). C’est encore moins cher que chez Binck. »
    Mais d’un autre coté il faut aussi prendre en compte les frais de conversion euro-dollar.
    Comment gérez vous cela:
    – la conversion d’une grosse somme une fois de temps en temps,
    – ou bien la fonction « close currency » afin d’effectuer la conversion de la somme correspondant exactement à l’ordre passée
    – ou encore l’utilisation du prêt à taux x.x% (je ne me souviens plus la valeur exacte), ce dernier cas ne me semblant pas intéressant pour du B&H?

    • Bonjour Jey,

      Chez Lynx, je convertis une somme d’euros en dollars de temps en temps et je les conserve ensuite.
      C’est moins cher que de le faire à chaque transaction, et ça permet d’acheter un « paquet » de dollars quand la parité est en notre faveur.
      Il n’y a pas si longtemps, 1€ valait $1,38. Aujourd’hui, on est sous les $1,10 🙂

      Cordialement,
      Phil

  6. Bonjour Phil,

    ton article répond à la question que je me posais, à savoir quel établissement choisir pour faire ses achats en bourse.
    Par exemple, tu m’as convaincu concernant Bourse Direct qui est facile d’utilisation et accessible depuis un smartphone, sans oublier un service client exemplaire.

    Et que penses-tu de Fortuneo?

    cordialement,

    Pascal

  7. Bonjour

    Concernant Binck, il n’existe plus de frais d’inactivité…

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge