Accueil / Débuter en Bourse / Analyser la solidité financière : la couverture de la dette

Analyser la solidité financière : la couverture de la dette

Aujourd’hui, nous poursuivons notre série d’articles permettant d’analyser la solidité financière d’une entreprise. Après avoir analysé la liquidité et la solvabilité, nous allons nous intéresser à la couverture de la dette grâce à l’activité de l’entreprise.

  1. Un cas concret
  2. La couverture des intérêts
  3. La couverture de la dette

Un cas concret

Comme lors de l’article précédent concernant l’endettement, nous allons nous appuyer sur les données financières de la société X pour mettre en pratique les différents ratios.

Pour rappel, l’entreprise X, évoluant dans le secteur des services, possède le bilan suivant :

Actif (emplois)100Passif (ressources)100
Actifs immobilisés72Capitaux propres44
Trésorerie7Dettes financières28
Autres actifs courants21Dettes d’exploitation28

Jusqu’à présent, nous avions mesuré l’endettement en nous servant exclusivement du patrimoine de l’entreprise, c’est à dire du bilan.

En réalité, une entreprise honore ses engagements financiers en utilisant l’argent généré par sa propre activité (et non pas en liquidant son patrimoine). Pour ce faire, nous allons nous intéresser à certaines données visibles au niveau du compte de résultat : notamment le résultat opérationnel courant (EBIT) qui indique les bénéfices réalisés grâce à l’activité normale de l’entreprise (en excluant les éléments exceptionnels), avant le paiement des charges financières et des taxes.

Ainsi pour la société X, on notera qu’elle génère un résultat opérationnel courant d’environ 30 et que la dette contractée coûte 3 en intérêts financiers chaque année.

La couverture des intérêts

Une dette financière est généralement constituée d’un capital à rembourser (soit périodiquement, soit à la fin de la période d’emprunt), ainsi que d’intérêts périodiques.

Un des premières étapes de l’analyse consiste à vérifier que le résultat opérationnel courant de l’entreprise couvre largement les intérêts dus dans l’année.

Pour ce faire, on peut utiliser le ratio suivant :

Couverture des intérêts = résultat opérationnel (EBIT) / intérêts

Les créanciers exigent fréquemment que la couverture des intérêts soit au minimum de 3 (voire 5 dans les secteurs difficiles), c’est à dire que l’entreprise soit en mesure de payer 3 fois plus d’intérêts qu’actuellement (en utilisant la totalité de son résultat opérationnel).

Pourquoi demander une telle aisance, me direz-vous ? et bien tant qu’une société est particulièrement à l’aise pour payer ses intérêts financiers, elle serait en mesure de demander à ses créanciers un report des échéances de sa dette (un refinancement), moyennant une augmentation des intérêts financiers bien entendu.

Calculons la couverture des intérêts pour notre société X :

Couverture des intérêts = résultat opérationnel / intérêts
= 30 / 3 = 10

Autant dire que cette entreprise est particulièrement à l’aise puisque son résultat opérationnel représente 10 années d’intérêts financiers !

La couverture de la dette

Rembourser les intérêts c’est bien, rembourser le capital emprunté c’est mieux 🙂

Ainsi, on va utiliser un ratio assez semblable au précédent pour évaluer la couverture de la dette :

Couverture de la dette = dette financière nette / résultat opérationnel

* Dette financière nette = dette financière (court terme et long terme) – trésorerie

Ce ratio permet de calculer le nombre d’années nécessaires à l’entreprise pour rembourser l’intégralité de sa dette financière en utilisant tous les bénéfices dégagés par l’activité : même si cela varie selon les secteurs d’activité, il est généralement conseillé de ne pas dépasser 3 ans.

Calculons la couverture de la dette pour la société X :

Couverture de la dette = dette financière nette / résultat opérationnel
= (28 – 7) / 30 = 0,7

La dette financière représente ainsi 70% du résultat opérationnel annuel de X, c’est à dire qu’elle pourrait être remboursée en seulement 8 mois d’activité ! C’est une très belle performance 🙂

Outre ces ratios faciles à calculer, il serait également judicieux de bien vérifier que l’entreprise serait en mesure de rembourser ses dettes à temps. Si une échéance importante s’annonçait (comparativement à son résultat opérationnel), une attention particulière devra être prêtée à ce « mur de dettes » qui pourrait être fatal à la société.

A bientôt !
Phil

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

2 commentaires

  1. Bonjour Phil,

    J’ai un question naïve à poser : pourquoi ne considère-t-on que les seules dettes financières, et pas les autres dettes (fournisseurs, les impôts et taxes sociales surtout, etc) ? Une dette doit être remboursée, et donc pourquoi celles qui n’entraînent pas d’intérêts ne sont pas inclues dans le calcul de la couverture de la dette ?
    Merci de ta réponse.

    • Bonjour artefact65,

      Les ratios présentés dans cet article tentent de mettre en lumière la solidité financière d’une entreprise sur le long terme.
      Or comme les dettes d’exploitation ont une échéance courte (moins d’un an), elles sont de ce fait exclus du calcul.

      Généralement, avant d’arriver aux calculs « long terme », on s’assure en premier lieu que l’entreprise ne va pas mourir d’ici quelques mois à cause de problème de liquidité.

      Pour conclure, il ne faut pas oublier que ces ratios sont une base de travail, et qu’il est tout à fait possible de les adapter selon le contexte. Rien n’est figé 🙂

      Cordialement,
      Phil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge