Accueil / Débuter en Bourse / Bien vivre la volatilité boursière

Bien vivre la volatilité boursière

Bien vivre la volatilité boursièreEn bourse, il existe un paramètre d’ordre psychologique qui est bien souvent ignoré par les investisseurs particuliers à savoir leur tolérance à la volatilité. Aujourd’hui, nous allons voir dans cet article quelles sont les astuces pour bien vivre au quotidien les fluctuations de son portefeuille boursier.

  1. Qu’est-ce que la volatilité ?
  2. Vivre avec sereinement

Qu’est-ce que la volatilité ?

Tout d’abord, commençons par définir ce qu’est la volatilité : c’est simplement l’ampleur des fluctuations du prix d’un actif financier (actions, obligations…).

Par exemple, voici les fluctuations d’une action très volatile que je possède en portefeuille :

Exemple d'action volatile

Ainsi sur une période de trois mois, le prix de cette action a fluctué entre $25 et $40. Rassurez-vous, j’en dors très bien 🙂

Généralement, plusieurs facteurs peuvent faire varier, à la hausse comme à la baisse, le cours de bourse d’un titre financier :

  • une information microéconomique concernant l’entreprise elle-même : résultats économiques, perspectives futures…
  • une donnée macroéconomique en rapport avec des phénomènes globaux : évolution de la consommation, coût des matières premières, chômage, croissance, inflation…

Rappelons que le prix d’une action est déterminé selon la loi de l’offre et de la demande : tant qu’il y aura un acheteur et un vendeur pour s’entendre, une nouvelle transaction sera enregistrée et le prix fluctuera.

Et ce, même si aucune nouvelle importante n’intervient 🙂

Vivre avec sereinement

Ne nous voilons pas la face : quiconque souhaitant investir en bourse sera confronté au phénomène de la volatilité.

J’ai constaté que les profils psychologiques rationnels toléraient mieux la volatilité que les personnes plutôt émotives. Il n’y a rien de pire que de vendre sous l’effet de la panique… D’ailleurs, le célèbre investisseur Peter Lynch conseillait à juste titre aux intolérants à la volatilité de ne pas investir en bourse.

Quel que soit le tempérament, il faut admettre que ça ne fait jamais plaisir de voir son portefeuille maigrir de 10% en une journée. Afin que l’investissement boursier demeure un plaisir, voici quelques astuces tirées de mon expérience personnelle afin de mieux tolérer la volatilité de son portefeuille :

  • A l’heure d’internet, il est extrêmement simple de recevoir en temps réel toutes les dernières informations concernant les entreprises dans lesquelles on a investi. Pourtant, quand on est un investisseur long terme, on se doit de raisonner comme un co-propriétaire d’entreprise. Je m’imagine souvent être propriétaire de la petite boulangerie du coin : serais-je chaque jour en face de l’entrée de cette dernière afin de vérifier qu’il y a bien autant de clients que d’habitude ? non, ça serait une perte de temps et il serait plus judicieux de faire un point tous les trimestres en lisant les rapports financiers de l’entreprise…
  • Puisque les fondamentaux économiques d’une entreprise ne changent pas du jour au lendemain, il est vain de consulter quotidiennement les cours de bourse : c’est une perte de temps et ça risque de vous embrouiller l’esprit (pourquoi ça chute ? pourquoi ça monte ?)
  • Comme l’avait si bien dit l’investisseur Peter Lynch, « dans le mois, l’année ou les trois ans à venir, le marché baissera fortement ». La volatilité fait partie des marchés boursiers et une forte période de turbulences arrivera forcément un jour. Il faut y être préparé, l’accepter et vivre avec 🙂
  • Je ne suis jamais investi à 100% : actuellement, je conserve 20% de mon portefeuille en cash. Ainsi, en cas de chute brutale des marchés financiers, je peux en profiter pour acheter des entreprises à très bons prix. Et ça fait toujours plaisir ! Quoi de plus frustrant de voir les soldes arriver et de ne pas pouvoir en profiter ?
  • Enfin, avant même d’investir en bourse, construisez-vous un portefeuille adapté à votre psychologie. En effet, les obligations étant historiquement moins volatiles que les actions, il peut être judicieux d’en ajouter à votre portefeuille afin d’en diminuer les fluctuations globales.

N’oubliez pas que l’investissement boursier est une discipline sérieuse qui se doit de rester un plaisir avant tout 🙂

A bientôt !
Phil

Si vous souhaitez nous soutenir, alors partagez cet article autour de vous.
Merci !

Vous souhaitez améliorer votre culture financière ?

Alors inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les derniers articles dans votre boîte aux lettres ainsi qu'un guide de 45 pages sur les placements financiers sans risques.

C'est complètement gratuit et garanti sans spam.

13 commentaires

  1. Article fort intéressant pour un « débutant » comme moi qui, justement, est en train de se former à la Bourse 🙂

    • Merci ! Vous avez raison de prendre le temps de vous former avant de vous lancer 🙂

      Phil

      • D’ailleurs, j’en profite… Actuellement, je lis « La Bourse pour les Nuls ». Quelle lecture pouvez-vous me conseillez en substitut / en complément ?

      • Alors je dirai :
        – L’investisseur intelligent de Benjamin Graham
        – Et si vous en saviez assez pour gagner en Bourse ? de Peter Lynch
        – Actions ordinaires et profits extraordinaires de Philip Fisher

        C’est LA base à mon sens 🙂

  2. Bonjour,

    Ayant un profil d’investisseur plutôt défensif, je me reconnais dans votre explication sur la tolérance à la volatilité. Je pense que le contrôle de soi vient progressivement (j’ai un peu plus d’un an d’OPCVM) derrière moi et je pense être sur la bonne voie surtout à l’aide d’articles comme celui là. Il est vrai qu’il est tellement facile de se connecter à son espace client en ligne.
    c’est chronophage et inutile de surveiller les cours trop souvent pour un projet d’investissement de long terme.
    Enfin, j’ai été dans la situation que vous décrivez : « Quoi de plus frustrant de voir les soldes arriver et de ne pas pouvoir en profiter ?
    Cela s’est produit lors de la correction de mi octobre dernier pendant laquelle j’ai pu renforcer mes positions mais avec très peu de cash. Quel dommage!
    Merci encore pour vos articles !

    • Bonjour BABA,

      Quand on investit sur le long terme, il convient de raisonner « long terme » également. Ça semble bête dit comme ça, mais ça s’oublie vite surtout quand la mer s’agite autour de soi.
      Personne n’est fébrile quand tout se passe bien. Quand la fin du monde est annoncé, c’est autre chose 🙂

      J’aime effectivement conserver un peu de liquidités disponibles sur mon portefeuille afin de pouvoir saisir des opportunités immanquables.
      Je sais que d’autres investisseurs préfèrent être constamment investis. C’est clairement une préférence personnelle.

      Merci pour votre commentaire 🙂
      Phil

  3. Salut Phil,

    Un bon article qui dédramatise les baisse de cours.
    C’est dur surtout au début mais il ne faut pas avoir peur de perdre car ça finit toujours pas remonter (même si c’est long).

    Comme toi je garde aussi du cash histoire de renforcer mes positions quand les prix sont bons marché.
    Ou d’entrer à un tarif intéressant sur une valeur qui me plait.

    J’ai envie de dire que les baisses font partie du jeu, des fois on gagne, des fois on perd…
    Mais sur le long terme on est quasiment sur de gagné avec la bourse 🙂

    Marc.
    Article récent de Marc de Mieux gérer son argent : Article partenaire : Le rachat de crédit pour alléger ses dépenses mensuellesMy Profile

    • Bonjour Marc,

      Il est vrai qu’historiquement la bourse progresse.
      Mais je n’irai pas jusqu’à affirmer que tout remonte un jour.
      Il faut bien différencier les difficultés passagères, qui affolent le marché mais que l’entreprise pourra surmonter, et les difficultés durables qui font que la viabilité de l’entreprise est en péril.

      Quand on est certain de la solidité et de la viabilité de son entreprise, alors une baisse n’est pas un problème en soi, plutôt une opportunité si l’on désire renforcer 🙂

      Cordialement,
      Phil

  4. Salut Phil, tu ne dis pas dans ton article de quel titre il s’agit, mais je pense avoir deviné 🙂 « il faut admettre que ça ne fait jamais plaisir de voir son portefeuille maigrir de 10% en une journée », mais il y a 10 jours quand ça a pris 40% en une seule journée, ça a du te faire un certain effet j’imagine !
    Article récent de InvestMan : Comment emprunter sans les banques ?My Profile

  5. C’est très juste ce que tu as écrit Phil. Les plus émotifs paniquent souvent lors des grandes fluctuations .
    Après je penses que les profils rationnels peuvent aussi avoir des surprises si ils ont une très faible aversion au risque . Parfois on se réveille un matin puis on se dit : »qué passa ??! »
    Dans ce cas, rationel ou pas va fait très mal !
    Article récent de Xolali : Faut-il lire « Devenez Riche » de Michael Ferrari?My Profile

    • Bien sûr, personne n’est à l’abri de mauvaises surprises dans ses investissements.
      On a l’exemple actuel de Tesco, une action « bon père de famille », qui a révélé il y a peu l’existence d’une erreur comptable. C’est un événement assez difficilement prévisible…

      Bonne soirée,
      Phil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge